Le programme de l’été 2009 d’AIR FRANCE KLM, qui durera du 29 mars au 25 octobre, s’adapte à l’évolution de la demande dans un contexte de crise économique globale. Tandis que le groupe réduit ses capacités sur certaines lignes, il renforce d’autres offres sur des marchés stratégiques et met en service de nouveaux avions. Par rapport à l’été 2008, les sièges kilomètres offerts par le groupe AIR FRANCE KLM sont en recul de 3,4%. La diminution est de 3,4% sur le réseau long-courrier comme sur le réseau moyen-courrier. KLM Royal Dutch Airlines baisse ses sièges kilomètres d’environ 5%, AIR FRANCE de 2,7%. Grâce à la complémentarité des hubs de Paris et d’Amsterdam, les passagers continuent de profiter d’un réseau très étendu sur les cinq continents. En Europe, la baisse de l’offre est d’environ 4% pour KLM et de 1,1% pour AIR FRANCE. Les passagers au départ de la Suisse bénéficient de la nouvelle ligne Bâle-Amsterdam, qui sera lancée le 29 mars, et de nouveaux appareils de type Embraer 190 sur les lignes desservies par KLM City Hopper.

Maintien du réseau, adaptation des capacités
Le groupe AIR FRANCE KLM n’a de cesse d’accroître l’attractivité de son réseau. Le cas échéant, les capacités sont ajustées. Cependant, seules quelques liaisons seront suspendues. KLM Royal Dutch Airlines maintient son réseau mondial en proposant des horaires encore plus attrayants et en réaffectant en partie ses avions. Les liaisons vers Tallinn, Hyderabad et Aruba sont temporairement suspendues. Des vols directs pour Liverpool et Calgary sont lancés. Durant les mois à forte demande, les capacités seront encore mieux adaptées que l’année précédente. La capacité totale est en repli de 5%. AIR FRANCE réduit de 2,7% son offre de sièges kilomètres pour la saison été 2009, à raison de -2,5% sur le réseau long-courrier et de -3,1% sur le réseau court/moyen-courrier.

Amérique du Nord: importance inchangée
Le groupe AIR FRANCE KLM maintient sa présence sur les marchés stratégiques. Avec Calgary, il propose par exemple une nouvelle destination desservie cinq fois par semaine à bord d’un avion de type Airbus A330-200. La joint venture avec Delta permet à AIR FRANCE d’optimiser l’offre sur le réseau transatlantique: amélioration des horaires sur Detroit, reprise par AIR FRANCE du vol de milieu de matinée à destination d’Atlanta, ouverture de la ligne Paris-CDG/Pittsburgh par Delta à compter du 4 juin et, en fin de saison, reprise par Delta de la desserte de Philadelphie avec un appareil plus adapté au volume de trafic. Les capacités sont ajustées sur New York avec la suppression du vol opéré par Delta et la réduction d’un vol AIR FRANCE par semaine. La liaison Paris – New York reste assurée à raison de 48 fréquences hebdomadaires. Les capacités sont aussi ajustées sur Houston avec 12 vols par semaine au lieu de 14. En revanche, AIR FRANCE dessert désormais Montréal quatre fois par jour.

Les gagnants: l’Afrique et le Moyen-Orient
Moins affectés par la crise, l’Afrique et le Moyen-Orient continuent d’offrir un potentiel de croissance. Les fréquences sur Entebbe (Ouganda) passent de quatre à cinq vols, et de plus gros avions sont mis en service sur la ligne Amsterdam-Nairobi. Les destinations pétrolières et gazières bénéficient en particulier d’une augmentation des sièges kilomètres offerts chez AIR FRANCE: +10,1% sur l’Afrique hors Afrique du Sud. Sous réserve de l’obtention des
droits de trafic, une deuxième fréquence opérée par AIR FRANCE en partage de code avec la compagnie TAAG sera lancée sur Luanda. Port Harcourt passe en desserte quotidienne.
Brazzaville et Niamey-Ouagadougou seront desservies quatre fois par semaine au lieu de trois, et Lagos et Bangui par des avions plus gros.

Amérique centrale et du Sud: le vent en poupe
Sur l’Amérique centrale, KLM réagit aux bons résultats de la ligne Amsterdam-Panamá en augmentant sa fréquence à cinq vols par semaine. Cette hausse reflète la force de ce marché en plein essor et la coopération fructueuse avec Copa Airlines.

Caraïbes et océan Indien: augmentation des fréquences
Au début de la saison d’été, KLM interrompra temporairement ses vols à destination d’Aruba.
La desserte de la ligne par le groupe KLM sera assurée par la filiale Martinair à raison de sept vols hebdomadaires. La liaison vers Paramaribo passe à cinq vols par semaine pour mieux répondre à la saisonnalité de cette destination. La mise en service d’avions de type MD-11 en remplacement des Boeing 747 pour la desserte de Curaçao devrait procurer un important gain de capacité. Ces vols desserviront aussi l’île de Saint-Martin deux fois par semaine.
AIR FRANCE augmente également ses fréquences sur certaines destinations des Caraïbes et de l’océan Indien: Saint-Martin sera desservie sept fois, La Havane six fois et La Réunion 10 fois par semaine.

Poursuite du renouvellement des flottes
Cet été, KLM mettra en service ses troisième et quatrième Boeing 777-300 sur les réseaux du sud-est asiatique, de l’Amérique latine et de l’Afrique. KLM renouvelle également sa flotte régionale, ce dont bénéficient notamment les passagers suisses. Sur les lignes à destination du Danemark, de la Norvège, de la Suède, de la Grande-Bretagne, de la Suisse et de l’Allemagne, desservies par KLM City Hopper, les Fokker 100 seront progressivement remplacés par des Embraer 190.

Au cours de la saison d’été 2009, AIR FRANCE prendra livraison de quatre Boeing 777-300 et se séparera de deux Boeing 747-400. En moyen-courrier, les A320 les plus anciens seront remplacés par des A321.

img12259.jpg

Programme Eté 2009 du groupe AIR FRANCE KLM: planification prudente, croissance ponctuelle.