Une étude de l’Université de Genève analyse les retombées des actions de promotion économique et identifie le niveau de satisfaction des entrepreneurs en matière de soutien.

Période 2002-2005
Conformément à la loi en faveur du développement économique et de l’emploi, le Laboratoire d’Economie Appliquée de l’Université de Genève a réalisé une évaluation générale de la politique de promotion économique du canton. Cette étude porte sur la période 2002-2005 et évalue les activités en matière de promotion économique et le degré de satisfaction des entreprises qui en ont bénéficié. Elle porte en outre sur les conditions cadres de la politique de promotion économique du canton et leurs retombées en termes d’emploi et de valeur ajoutée.

Retombées et coût des activités de promotion économique
L’étude montre que les entreprises qui ont bénéficié des prestations d’un organisme de promotion économique entre 2002 et 2005 ont indéniablement créé des emplois. En effet, on dénombre 4’937 nouveaux emplois pour les 395 entreprises de l’échantillon analysé. Une majorité de ces emplois a directement profité au développement économique du canton puisque dans 63% des cas il s’agit de recrutements réalisés sur place.

Entreprises en création
Les actions spécifiques se sont particulièrement adressées aux entreprises en création (start-up). 41 millions de francs leur ont été consacrés. Les actions destinées aux entreprises en restructuration ou en croissance ainsi que celles consacrées aux entreprises en phase d’implantation ont été plus modestes, se chiffrant respectivement à 8 et 4 millions de francs sur l’ensemble de la période étudiée. Cette répartition démontre surtout l’importance d’investir dans les entreprises en création qui demandent des investissements conséquents au départ pour des retombées qui peuvent être considérables à moyen et long terme.

img1635.jpg