Protection animale accrue

par | 30 Nov 2009

En Suisse, la chasse est de moins en moins acceptée. Seule une petite minorité, 21 % de la population du pays, se prononce encore sans réserves en faveur de la chasse. La critique porte notamment sur le manque de protection animale dans cette activité. C’est ce qui ressort d’une étude représentative réalisée sur mandat de la Protection Suisse des Animaux PSA. Celle-ci exhorte donc le Conseil fédéral à interdire, dans la révision en cours de l’ordonnance fédérale sur la chasse, les formes de chasse synonymes de maltraitances animales, comme la chasse au terrier, et à aider au succès de la protection animale à la chasse.

Les derniers coups de feu ont retenti dans les forêts. La saison de la chasse tire à sa fin. Mais il est possible que la chasse privée, naguère privilège de la noblesse et devenue peu à peu accessible à de plus larges couches de population, appartienne bientôt totalement au passé. Car les chasseurs ont des soucis de relève. Mais le fait que la population accepte moins la chasse est encore plus problématique. Une enquête récente de GfK montre que seule plus d’une petite minorité soutient la chasse sans réserves. A l’opposé, celle-ci est critiquée par près de 79 % des sondés (19 % sont fondamentalement contre la chasse ou souhaiteraient l’abolir, 60 % exigent qu’elle soit menée avec un plus grand souci de l’écologie et des animaux).

Plébiscite pour une protection animale accrue à la chasse
De larges couches de la population se soucient d’une protection animale accrue à la chasse. 69 % des personnes interrogées veulent que la chasse ménage mieux les animaux. En Suisse romande, la proportion est même de 75 %. Heinz Lienhard, président de la Protection Suisse des Animaux PSA, est convaincu qu’il s’agit là d’un signal fort en faveur d’une protection animale renforcée dans cette activité. Selon lui, le Conseil fédéral devrait dès lors tenir compte de cette préoccupation de la population dans le cadre de l’ordonnance sur la chasse sujette à révision. Ce serait la seule manière de faire en sorte que la chasse soit à nouveau mieux acceptée.

Interdire la chasse au terrier contraire à la protection animale
Selon la PSA, la chasse au terrier est contraire à la protection animale; elle consiste à lâcher un chien dressé dans le terrier d’un renard afin de l’en faire ressortir devant les fusils des chasseurs. «Cette méthode est inutile et ne permet pas de contrôler les populations de renards», explique Peter Schlup, expert en animaux sauvages à la PSA.

Il exige l’interdiction de ce mode de chasse qui enfreint de surcroît la législation sur la protection des animaux, laquelle interdit de mettre de façon injustifiée les animaux dans un état d’anxiété, de leur infliger des douleurs et de les lâcher les uns contre les autres. Une volumineuse expertise technique réalisée récemment par SWILD* (Stadtökologie, Wildtierforschung, Kommunikation) sur la chasse au terrier conclut que les interventions dans les terriers des renards sont problématiques en termes d’éthique de la chasse et d’éthique animale et que, manifestement, les renards sont mis dans un état d’anxiété. De plus, il arrive régulièrement que les chiens et les renards se mordent et se blessent dans le terrier, que des chiens y restent coincés ou ne parviennent plus à en sortir.

img14266.jpg

69 % des personnes interrogées veulent que la chasse ménage mieux les animaux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest