En 2007/2008, un essai pilote sera mené à Regensdorf sur mandat de l’OFEV: il consistera à compléter le procédé classique d’épuration des eaux par une étape d’ozonation, qui devrait éliminer les micropolluants présents dans les eaux usées.

Grâce à la qualité des systèmes d’assainissement, l’état des cours d’eau et des lacs suisses s’est fortement amélioré ces trente dernières années. Les procédés classiques d’épuration ne parviennent cependant pas à éliminer certains composants de produits de consommation courante, de sorte que des résidus de substances chimiques parviennent dans les eaux. Là où la proportion d’eaux traitées dans le milieu récepteur est élevée, ces substances peuvent atteindre de fortes concentrations et risquent alors d’avoir des effets néfastes sur les organismes aquatiques. Dans les eaux souterraines, on décèle par ailleurs aussi la présence de substances difficilement dégradables, qui pourraient à l’avenir représenter un véritable défi pour la production d’eau potable.

Il apparaît donc judicieux de commencer par optimiser les systèmes d’assainissement à moyen terme. Voilà pourquoi l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) évalue actuellement divers moyens de réduire les quantités de micropolluants qui parviennent dans les eaux par le biais des réseaux d’évacuation des eaux urbaines.

Un projet national
C’est à cet effet qu’il a lancé en 2006 le projet national «Stratégie MicroPoll» qui comprend notamment la réalisation d’essais techniques à grande échelle au niveau des stations d’épuration. Sur mandat de l’OFEV, l’Institut fédéral pour l’aménagement, l’épuration et la protection des eaux (EAWAG) réalise ainsi à la STEP de Wüeri, à Regensdorf, un essai pilote, qui permettra de savoir si une étape de traitement supplémentaire parvient à éliminer les micropolluants. L’essai est mené en collaboration avec l’Office des déchets, de l’eau, de l’énergie et de l’air (AWEL) du canton de Zurich et bénéficie de l’appui de la commune de Regensdorf.

Une étape d’épuration supplémentaire
La STEP de Wüeri sera dotée d’une étape d’épuration supplémentaire, traitant l’eau par ozonation. Stocké dans un réservoir, l’oxygène liquide (O2) suit une conduite pour entrer dans un évaporateur, avant d’être transformé en ozone (O3) dans un générateur d’ozone. Celui-ci est ensuite mélangé aux eaux usées et en élimine les micropolluants.

Un autre essai pilote est prévu
L’essai pilote portant sur l’ozonation s’étendra sur 18 mois environ. Il servira à préciser l’efficacité du procédé, les exigences techniques et opérationnelles au niveau de la STEP, ainsi que les coûts (fiche d’information 2). Un autre projet pilote est déjà prévu, qui servira à étudier le recours au charbon actif en poudre. Les résultats seront publiés dans un rapport attendu fin 2008.

img5348.jpg

Les procédés classiques d’épuration ne parviennent pas à éliminer certains composants de produits de consommation courante…