Considérant que son client, du fait qu’il est né à Ottawa, présente un « indice d’américanité », elle déclare son compte aux autorités fiscales des Etats-Unis, dans le cadre de la loi Fatca destinée à lutter contre l’évasion fiscale.

Lire l'article originel >>