Que lumineuse reste la Rose blanche…

par | 5 Fév 2011

Du 18 au 22 février, on commémorera l’arrestation et l’exécution des deux jeunes résistants allemands, Sophie et Hans Scholl. Fondateurs de la “Rose blanche”, ils ont sauvé l’honneur et l’avenir allemands. Prenons garde que la poussière du temps ne les fasse oublier…

En février, beaucoup auront sans doute une pensée pour un événement pas assez commémoré en Europe: l’arrestation et l’exécution des membres du groupe de jeunes résistants allemands de la Rose Blanche… Le 18 février 1943, en effet, Hans et Sophie Scholl, le frère et la sœur, étaient arrêtés dans leur université de Munich après que le concierge les ait aperçus en train de jeter des liasses de leur dernier tract.
Interrogés par la Gestapo, ils sont ensuite passés en jugement devant le sinistre “tribunal du peuple” de Roland Freisler, le 22 février, avant d’être condamnés à mort et guillotinés en compagnie de leur ami Christoph Probst le même jour. Dans les semaines et mois suivants, ce ne sont pas moins de 16 membres de la Rose Blanche qui paieront de leur vie leur engagement en faveur de l’humanité.

Première dénonciation de la SHOAH
Leurs tracts dénonçaient la barbarie nazie, citaient de grands penseurs comme Schiller, Goethe, Novalis, Lao Tseu ou Aristote et, bien sûr, la Bible pour en appeler à la conscience et à un sursaut du peuple allemand. Ils considéraient que les Allemands eux-mêmes devaient se révolter face à l’ignominie de leurs dirigeants.
Leur second tract faisait même une référence à ce qu’on appellera plus tard la Shoah, dont Hans avait pu être un témoin direct: «Depuis la mainmise sur la Pologne, trois cent mille Juifs de ce pays ont été abattus comme des bêtes. C’est là le crime le plus abominable perpétré contre la dignité humaine, et aucun autre dans l’Histoire ne saurait lui être comparé».

Se souvenir pour vivre libre…
La réponse du “tribunal du peuple” fut donc de les condamner pour « haute trahison, propagande subversive, complicité avec l’ennemi et démoralisation des forces militaires».
«Héros? Peut-on leur donner ce nom? Ils n’ont rien entrepris de sublime, n’exigeant qu’un droit élémentaire, celui de vivre, librement, dans un monde qui soit humain. La vraie grandeur est sans doute dans cet obscur combat où, privés de l’enthousiasme des foules, quelques individus, mettant leur vie en jeu,défendent, absolument seuls, une cause autour d’eux méprisée. Ils luttent, avec un humble héroïsme, pour ce qui est modeste, très quotidien, mais non point sans valeur; et dans le même moment, des despotes habiles sont acclamés sur l’estrade publique, qui ne promettent, sous prétexte de puissance, qu’une gloire honteuse et la misère», a écrit Inge Scholl, la sœur de Hans et Sophie, dans son livre de souvenirs, “La Rose blanche, six Allemands contre le nazisme”, paru aux Éditions de Minuit en 1955. Comment mieux définir la Résistance, si souvent galvaudée depuis…
Le moindre des devoirs des peuples libres d’aujourd’hui ne serait-il pas de faire en sorte que les mots du poète grec Nicéphore Vrettakos soient démentis, « Il n’est pas de rose si blanche que n’effleure à son heure un rien de poussière », et que toujours l’éclat de la Rose blanche nous guide vers la liberté? L’Europe, pour peu qu’elle tienne à exister, ne devrait-elle pas s’emparer de cette mémoire?.
Par Jean-Michel Rochet

img16719.jpg

Sophie et Hans Scholl, Fondateur de la « Rose blanche »

Découvrez également :

1 semaine pour 1 emploi : l’opération nord-iséroise maintenue à Villefontaine

Organisé du 1er au 9 octobre en région Auvergne-Rhône-Alpes, l'événement se donne pour objectif de répondre à la crise économique tout en s'adaptant aux risques sanitaires. En Isère, en combinant rendez-vous physiques et digitaux, ce ne sont pas moins de 16 événements...

Marie-Pierre Montoro-Sadoux à la tête de Chambéry-Grand Lac économie

Première adjointe au maire d’Aix-les-Bains et conseillère régionale, Marie-Pierre Montoro-Sadoux  succède à Xavier Dullin à la présidence de Chambéry- Grand Lac économie. Lancé en 2017, le syndicat mixte œuvre au développement économique du territoire....

Votations : un vent progressiste souffle sur Genève et la Confédération

Rejet de l’initiative dite « de limitation » de la libre circulation, adoption d’un salaire minimum et d’un véritable congé paternité, initiative en faveur d’une nouvelle mobilité… Les Suisses s’ouvrent franchement au progrès social. Les résultats des votations du...

Crise : vers un retour anticipé à la normale

Patrick Croissandeau, directeur de la Banque de France dans l’Ain, a fait le point sur les dernières prévisions, plus favorables en septembre qu’en juin.  « Par rapport aux différents scénarios envisagés, nos pré­visions de septembre compa­rées à celles de...

Sportivement, économiquement, la JL rebondit

Pas d’équipe sans leader, pas de leader sans équipe ! Les 4e rencontres du leadership de la JL bourg basket ont étudié sportivement le sujet, tout en lançant la saison. À la JL Bourg Basket, la saison 2019-2020 qui s’est achevée pré­maturément à la 25e journée avec le confinement, c’est l’histoire de la bouteille à […]

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.