Au mois de juillet 2007, l’hôtellerie a enregistré en Suisse 4,12 millions de nuitées, soit 158’000 de plus qu’en juillet 2006 (+4,0%). La tendance des derniers mois à la stagnation, voire à la baisse de la demande indigène se confirme. En effet, les hôtes suisses n’enregistrent que 0,2% de nuitées en plus qu’en juillet 2006 alors que les visiteurs étrangers affichent une nette progression de 6,9% ; cette hausse est de 8,1% pour les visiteurs européens (sans les Suisses), de 3,7% pour les touristes en provenance d’Asie et de 1,2% pour les hôtes du continent américain. Ce sont là quelques-uns des derniers résultats provisoires de la statistique de l’hébergement touristique publiés par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

De janvier à juillet 2007, le nombre cumulé des nuitées s’élève à 21,7 millions. Ce résultat, qui traduit une hausse de 3,6% par rapport à la période correspondante de 2006, est imputable aux hôtes étrangers (+6,0%). C’est en juillet qu’est enregistrée la plus forte demande de ces sept premiers mois.

Les hôtes allemands consomment toujours plus de nuitées
Par rapport à juillet 2006, la plus forte progression en termes absolus est générée encore une fois par les hôtes en provenance d’Allemagne (+59’400 nuitées). Ils sont suivis à bonne distance par les visiteurs des Pays-Bas (+20’400) et de la France (+18’500). Les hôtes suisses enregistrent quant à eux le plus grand nombre de nuitées (1,7 millions) et génèrent à eux seuls 42% de la demande totale du mois de juillet 2007.

Une progression plus marquée dans les régions urbaines
En juillet 2007, les régions touristiques alpines des Grisons, de l’Oberland bernois et du Valais sont les plus fréquentées avec respectivement 654’000, 498’000 et 496’000 nuitées. L’Oberland bernois et le Valais accusent cependant des baisses respectives de 2,1% et 1,9% par rapport au mois correspondant de 2006.

Genève tout en haut
La plus forte progression est observée quant à elle dans une région citadine, notamment à Genève (+11,5%). Les régions de Bâle et de Zurich sont également bien placées avec des augmentations respectives de 10,3% et 8,9%.

img6132.jpg

Mieux qu’en 2006!