Yves Veyrier a été élu, jeudi, à la tête de Force ouvrière, troisième syndicat du pays. Ce reformiste ingénieur de formation et plus ancien membre du bureau confédéral aura pour missions de rassembler les troupes et de restaurer l’image d’un organisme ébranlé par des dissensions internes depuis le scandale du fichier et la démission fracassante de Pascal Pavageau.

Lire l'article originel >>