Le styliste Ralph Lauren cède 1400 vestes garnies de bordures en fourrure
à la Protection Suisse des Animaux PSA.

Vidéo coup de fouet
Après avoir visionné une documentation vidéo de la PSA sur la pelleterie en Chine, le styliste new-yorkais Ralph Lauren a sans hésiter décidé de retirer de ses rayons sa collection garnie de bordures en fourrure. Il cède 1400 vestes à la Protection Suisse des Animaux PSA, laquelle mène une campagne de collecte de fourrures pour des familles défavorisées de bergers en Mongolie.

Abattage en masse: animalocide
La marque Polo Ralph Lauren figure parmi les marques les plus vendues dans le monde. La société Polo Ralph Lauren exploite en effet 282 commerces de détail et emploie 13’000 personnes. Ce styliste renommé a subi un choc lorsqu’il a visionné une cassette vidéo de la PSA sur la détention et l’abattage des renards, visons et martres en Chine. Cette documentation montre les méthodes brutales de mise à mort pratiquées dans ce pays et l’ampleur de la pollution de l’environnement que le tannage des peaux y occasionne. Produisant 4 millions de peaux de renard, la Chine est aujourd’hui déjà en tête dans ce domaine à l’échelon de la planète. Dans d’étroites cages en treillis, les fermiers chinois élèvent plus de 10 millions de visons et 4 millions de martres qui seront tués ces prochaines semaines à coups de gourdin pour répondre aux besoins de la mode de la fourrure. Une atmosphère de ruée vers l’or règne en Chine: en l’espace d’une année, le pays a augmenté de 25 % sa production de peaux de vison. Il faut dire que l’industrie de la fourrure a déniché un nouveau débouché: les classes sociales prospères de Russie et de Chine.

Unique envie: se débarasser des fourrures
Ralph Lauren cède ses vestes bordées de fourrure à la Protection Suisse des Animaux PSA. Aux personnes désireuses de se débarrasser de leurs manteaux de fourrure ou de leurs cols en fourrure pour des raisons de conscience, la PSA donne depuis deux ans la possibilité de se séparer ces vêtements et de faire une bonne action par la même occasion. En collaboration avec l’organisation d’entraide locale Claim en Mongolie, les manteaux et les vestes sont découpés en étroites bandes remises à des bergers nécessiteux habitant dans des provinces isolées afin d’y être transformées en doublure des manteaux d’hiver traditionnels (deels). De cette manière, manteaux et pièces d’habillement bordés de fourrure sont encore utilisés pour le moins à bon escient.

img1445.jpg

Sans commentaire.