L’enquête annuelle réalisée par l’Office cantonal de la statistique (OCSTAT) a permis de recenser 410 logements vides dans le canton, contre 745 en 2005, les résultats de l’enquête 2006 n’étant pas disponibles. C’est le chiffre le plus bas enregistré depuis que l’OCSTAT prend en charge l’organisation de cette enquête (1984). Plus de la moitié des logements vides recensés (53,2 %) sont situés dans des bâtiments construits avant 1961, donc vraisemblablement vétustes et en attente d’une rénovation. Environ un quart (25,4 % appartiennent à des bâtiments achevés entre 1961 et 1970, décennie marquée par une forte construction d’immeubles d’habitation dans quelques communes du pourtour de la ville de Genève. Après une quarantaine d’années d’existence, ces constructions nécessitent vraisemblablement les premières grosses interventions de réhabilitation. En 2007, 15 villas vides ont été dénombrées (3,7 % du total des logements vides), contre 64 en 2005 (8,6 % du total). Environ deux tiers (66,3 %) des logements vides du canton est situé en ville de Genève et à peu près un cinquième du total se répartit entre cinq autres communes : Vernier (6,6 %), Meyrin (4,1 %), Carouge (3,7 %), Lancy (3,4 %) et Versoix (2,0 %).

img6312.jpg

L’OCSTAT a rencensé 410 logements vides dans le canton de Genève.