Recrutement : peut-on demander à un candidat s’il est vacciné ?

par | 8 Oct 2021

La reprise est annoncée et nombre d’entreprises recrutent ; l’occasion pour les demandeurs d’emploi de postuler aux 925 000 offres recensées par Pôle Emploi début septembre. Mais la loi du 5 août vient complexifier la procédure. Peut-on exiger d’un candidat qu’il soit vacciné ou qu’il détienne un passe sanitaire ? Peut-on seulement lui poser la question ?

Tout dépend de l’activité de l’entreprise qu’il souhaite intégrer. Selon la liste établie par le gouvernement, le passe sanitaire s’applique depuis le 30 août pour les salariés majeurs qui travaillent dans les lieux de convivialité (bars, cafés, restaurants…), les lieux d’activités et de loisirs (salles de concert, de spectacle, cinémas…), les transports publics longue distance et les grands centres commerciaux d’une surface supérieure à 20 000 mètres carrés. La vaccination est quant à elle devenue obligatoire pour certaines professions (personnels des établissements de santé, aides à domicile, pompiers…) depuis le 9 août, mais des aménagements sont prévus jusqu’au 15 octobre.

Cas d’une entreprise soumise à la vaccination obligatoire ou au passe sanitaire

Pour un candidat sélectionné pour intégrer une profession ou une entreprise qui requièrent d’être vacciné ou muni d’un passe sanitaire pour travailler, le futur employeur doit l’informer lors du recrutement qu’il aura l’obligation de présenter les justificatifs nécessaires lors de sa prise de poste. Le jour J, l’employeur doit contrôler la conformité du passe sanitaire ou du statut vaccinal du nouvel embauché, faute de quoi celui-ci ne pourra pas prendre son poste. Attention : Depuis le 15 septembre et jusqu’au 15 octobre inclus, la présentation du résultat négatif d’un test n’est plus suffisante. Il faut au moins avoir reçu une première dose de vaccin. Pour le moment, le passe sanitaire est obligatoire jusqu’au 15 novembre. Mais, s’il est reconduit, même une entrée en fonction ultérieure à cette date pourrait s’avérer problématique.

Cas d’une entreprise qui n’est soumise ni au passe sanitaire ni à la vaccination

De façon générale, l’employeur ne peut pas imposer à un salarié de l’informer de son statut vaccinal, ni collecter et conserver des données de santé le concernant. Le secret médical s’applique. Il ne peut donc pas demander à un candidat s’il est vacciné ou muni d’un passe sanitaire. Attention : Même si la préoccupation du futur employeur en phase de recrutement est d’assurer la protection des autres salariés, demander à un candidat son statut vaccinal est interdit. De la même façon, refuser d’embaucher un salarié qui ne serait pas vacciné peut constituer une discrimination. Rappelons qu’une discrimination à l’embauche est passible d’une sanction pénale de 45 000 euros d’amende et trois ans de prison…

Que risquent les salariés déjà en poste qui refusent le passe sanitaire ou la vaccination obligatoire ?

Si un salarié ne veut pas poser des jours de congés ou de repos et qu’aucune solution alternative (télétravail, autre affectation, etc.) n’existe, son contrat de travail doit être suspendu par son employeur. Il ne touche alors aucune rémunération. Attention : Si la suspension dure dans le temps, tout risque de licenciement ne peut pas être écarté si elle est susceptible de constituer une cause réelle et sérieuse.


Anne-Lise Castell, juriste aux Éditions Tissot

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Salon mécaplastronique © JJ

Besoin de normes pour la plastronique

Plusieurs industriels se sont accordés sur le manque de structuration du secteur, lors du salon Mecaplastronic Connexion, le 13 octobre à Ainterexpo. «Il est important de préciser que la plastronique n’est pas une discipline concurrente de l’électronique...

LIRE LA SUITE

© Marco Del Torchio - Adobe Stock

Le hashtag fait son festival à Ainterexpo

La première édition du Hashtag festival ouvrira ses portes à Ainterexpo samedi 23 octobre, pour deux jours de totale immersion dans le digital et ses déclinaisons. «Le mot hashtag, c’est le lieu qui permet d’échanger sur la toile nos passions, nos sujets...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest