L’Administrateur du PNUD Kemal Dervis, s’est adressé à la 11e Réunion régionale africaine de l’OIT, en appelant à des stratégies de réduction de la pauvreté qui «intègrent complètement la dimension de l’emploi», ajoutant que «le travail décent est au coeur du développement mais doit aussi être au coeur des activités des Nations Unies pour le développement». Evoquant le nouveau partenariat entre l’OIT et son organisation, l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement, Kemal Dervis, a invité les pays donateurs à améliorer l’aide fournie, à alléger la dette et à tenir leurs engagements pour soutenir les efforts internationaux visant à créer de nouveaux emplois et réduire la pauvreté en Afrique.

«Une faible inflation, un cadre fiscal stable, des politiques de dépenses responsables sont des facteurs clés, mais ne suffisent pas» a-t-il dit. La création d’emplois et la réduction de la pauvreté doivent «faire partie de la stratégie macroéconomique et non d’une réflexion a posteriori. Elles doivent être intégrées au coeur de nos réflexions sur les politiques macroéconomiques et les stratégies de développement. L’OIT et le PNUD, en travaillant ensemble, peuvent y contribuer pour beaucoup. Le Directeur général du BIT, Juan Somavia, a, lui, déclaré: «ensemble, nous formulons un message commun sur l’emploi et le travail décent dans le cadre des programmes nationaux des Nations Unies, en partageant les pratiques courantes des opérations conjointes de l’OIT et du PNUD dans les pays concernés et en tirant des leçons pour perfectionner ces pratiques dans l’avenir et préparer concrètement ‘l’union dans l’action’ au niveau national».

img3320.jpg

La pauvreté en Afrique est une des préoccupations majeures de l’OIT