Les dirigeants des constructeurs Renault, Nissan et Mitsubishi Motors présentent mardi un front uni, sous le regard du bâtisseur de l’alliance automobile franco-japonaise, Carlos Ghosn, désormais persona non grata. M. Ghosn a bien tenté de s’inviter au siège de Nissan à Yokohama (banlieue de Tokyo), où devait se tenir un conseil d’administration, avant une grande conférence de presse en présence de l’ensemble des patrons des trois groupes.

Lire l'article originel >>