Le Centre Psychothérapique du Nord-Dauphiné (CPND) est porteur ""d’une politique culturelle depuis une décennie. Elle se pérennise à travers deux axes d’engagement : l’un tourné vers la cité, et l’autre vers les patients et le personnel en interne. L’enjeu est de parvenir à renforcer cette politique en luttant contre les préjugés relatifs à la maladie psychique et en favorisant la continuité de la vie sociale et culturelle à l’hôpital. Pour ce faire, le CPND s’inscrit dans le dispositif “Culture et Santé”, dans un réseau de partenaires culturels, dans la recherche de financements par l’intermédiaire du mécénat. Le CPND, en interne, sensibilise le personnel et les patients à la culture en offrant expositions, ateliers, sorties vers des lieux culturels et en inscrivant des temps forts artistiques autour de la fête de la musique, du festival “Les Arts du Récit”, et du festival de lecture à Bourgoin-Jallieu. Le CPND est un établissement de santé privé d’intérêt collectif spécialisé en psychiatrie adulte. Il se situe sur le site du Médipôle, à Bourgoin-Jallieu, et il compte 170 lits et 330 personnels.
Depuis 2000, l’Agence régionale de l’hospitalisation, devenue depuis 2010 Agence régionale de santé, et la Direction régionale des affaires culturelles, rejointes en 2006 par la Région Rhône-Alpes, animent ensemble un programme régional auprès des établissements de santé sur le thème de la culture, déclinaison régionale d’un programme national initié en mai 1999 par le ministère de la Culture et de la Communication et le secrétariat d’Etat à la Santé et à l’Action sociale. Ce programme avait pour objectifs de créer des jumelages entre établissements hospitaliers et équipements culturels, de renforcer le rôle des bibliothèques dans les hôpitaux et d’inciter à la création de postes de responsables culturels au sein des structures hospitalières.
C’est sur la période allant de 2010 à 2012 que le programme a évolué progressivement de “Culture à l’hôpital” à “Culture et Santé”. Au niveau national, une nouvelle convention “Culture et Santé” est signée par le ministère de la Santé et des Sports, et le ministère de la Culture et de la Communication le 6 mai 2010 à Paris. Ce texte, dans le prolongement de celui de 1999, réaffirme l’importance d’une action interministérielle en matière de développement culturel dans le secteur de la santé et affirme de nouvelles ambitions pour le programme dans les domaines de la qualité architecturale, de l’ouverture à l’international et de la synergie avec le médico-social.
Parallèlement au programme “Culture et Santé”, les partenaires de l’ARS développent des programmes complémentaires. La Direction régionale des affaires culturelles met ainsi en œuvre un programme “Culture et Handicap”, doté d’une enveloppe de 140.000 euros, qui s’articule autour de trois axes : l’amélioration de l’accessibilité aux lieux culturels, le développement de l’offre culturelle pour les personnes en situation de handicap, et le développement des pratiques artistiques et le soutien des initiatives artistiques autour du handicap. Elle soutient ainsi des manifestations artistiques autour de la dynamique art et handicap. Elle entend également favoriser la mise en œuvre dans le champ culturel de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Dans ce cadre, des projets dans les ESAT (Etablissements et Services d’Aide par le Travail), des IME (Instituts Médico-Educatifs), et d’autres structures du médico-social sont d’ores et déjà soutenus.

Une ouverture vers l’extérieur
Centré autour d’appels à projets annuels ou contractuels, le dispositif favorise ainsi le développement de partenariat entre un établissement de santé, une structure culturelle de son territoire et des équipes artistiques professionnelles autour de projets culturels et artistiques participatifs. Tous les secteurs artistiques sont mobilisés : musique, danse, vidéo, théâtre, cinéma, arts plastiques, livre et lecture, musées… pour donner la possibilité aux patients de poursuivre ou parfois de débuter une vie culturelle. Il s’agit de “faire de l’action culturelle en milieu hospitalier un moyen d’accompagner les transformations de l’institution dans sa culture propre et dans le rapport à son environnement”. Le dispositif est animé par “Interstices” qui est une association de coopération “Culture et Santé” en Rhône-Alpes. Elle réunit des professionnels et des établissements sanitaires, médico-sociaux et culturels.
Ainsi, vendredi dernier, au Centre Psychothérapique du Nord-Dauphiné, il a été procédé au renouvellement d’une convention régionale “Culture et Santé 2013-2015”. Elle a été signée par les représentants de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), de la Région et de l’Agence Régionale de Santé.
Cette quatrième convention réaffirme la pertinence de la démarche durablement ancrée sur le territoire en créant les conditions de sa pérennisation, et travaille à l’intégration d’autres champs de la santé, notamment le secteur médico-social, en cohérence avec les récentes réformes du secteur.
Ce temps de signature était ponctué d’apartés artistiques et de “paroles sensibles” de patients et d’encadrants.
Ce “regard sur la santé” s’est déroulé en présence, entre autres, de Heïdi Giovacchini, directrice du Centre psychothérapique du Nord-Dauphiné à Bourgoin-Jallieu – Alain Cottalorda, maire de Bourgoin-Jallieu – Farida Boudaoud, vice-présidente de la Région Rhône-Alpes, déléguée à la culture et à la lutte contre les discriminations, représentant le président Jean-Jack Queyranne – Gilles de Lacaussade, directeur général adjoint de l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes représentant le directeur Christophe Jacquinet – Bertrand Munin, directeur adjoint de la Direction Régionale des affaires culturelles Rhône-Alpes représentant le Préfet de la Région Rhône-Alpes et Préfet du Rhône Jean-François Carenco – de représentants d’institutions imminentes, des personnels hosptitaliers…

Texte et photos : Carole Muet

""


2014-09-19