Les indicateurs du baromètre de l’emploi publiés quatre fois par an par l’Office fédéral de la statistique (OFS) confirment la reprise sur le marché suisse du travail. Pour le 5ème trimestre consécutif, aussi bien le nombre de personnes actives occupées que celui des emplois ont légèrement progressé. D’après l’indice des places vacantes et l’indicateur des perspectives d’évolution de l’emploi, cette croissance devrait se poursuivre au cours des prochains mois.

Reprise confirmée dans le secondaire, stabilité dans le tertiaire
A la fin du 2ème trimestre 2006, la Suisse comptait 4,202 millions d’actifs occupés selon la statistique de la population active occupée (SPAO ; chiffres provisoires), soit 0,4% de plus qu’un an auparavant. Le nombre de femmes actives occupées a progressé de 1,0%, alors que celui des hommes n’a que peu varié (-0,1%). Selon la statistique de l’emploi (STATEM), le nombre d’emplois a poursuivi sa progression (+0,4% en rythme annuel). Celle-ci résulte toutefois essentiellement de la croissance du secteur secondaire (+1,2%), le tertiaire restant quasiment stable (+0,1%). D’après les indicateurs à court terme de la STATEM, cette progression devrait se poursuivre au cours du trimestre prochain. En effet, l’indice des places vacantes affiche une nette hausse (+26%) par rapport au même trimestre de l’an dernier. Quant à l’indicateur des perspectives d’évolution de l’emploi, il atteint avec 1,05 point (+2,9%) son plus haut niveau depuis son introduction en 2004.

Population active occupée en progression chez les femmes et chez les étrangers
A la fin du 2e trimestre 2006, la Suisse comptait 4,202 millions d’actifs occupés selon la statistique de la population active occupée (SPAO ; chiffres provisoires), soit une hausse de 0,4% par rapport à un an auparavant. Cette augmentation de la population active occupée est due à la progression de l’activité féminine (+1,0% ; 1,884 million à fin juin 2006), le nombre d’hommes actifs occupés restant à un niveau similaire (-0,1% ; 2,318 millions) à celui du 2e trimestre 2005.
Par rapport au trimestre correspondant de l’année précédente, le nombre de travailleurs suisses a diminué (-0,4% ; 3,115 millions à fin juin 2006), alors que celui des personnes actives occupées de nationalité étrangère a connu sa plus forte progression depuis plus de 4 ans (+2,6% ; 1,068 million). A l’instar du trimestre précédent, le trimestre sous revue a connu un accroissement du nombre de travailleurs dans toutes les catégories d’autorisation de séjour (titulaires d’une autorisation d’établissement: +0,5% ; d’une autorisation de séjour : +5,6% ; d’une autorisation de courte durée : +12,5%), à l’exception de la catégorie « autres » (-6,2% ; en majorité des personnes dans le processus d’asile). La statistique des frontaliers (STAF) indique une progression de 2,9% par rapport au 2e trimestre 2005.

Le secteur secondaire continue sur sa lancée
Selon la statistique de l’emploi (STATEM), les secteurs secondaire et tertiaire comptaient 3,651 millions d’emplois au 2e trimestre 2006, soit une augmentation de 0,4% par rapport à un an auparavant. Cette progression s’observe essentiellement dans le secondaire (+1,2% ; +12’100), le tertiaire (+0,1% ; +3100) restant quasiment stable. Cette dynamique différenciée selon les secteurs se retrouve encore plus nettement au niveau des séries désaisonnalisées. Le secondaire continue en effet de progresser (+0,4%), alors que le tertiaire se réduit (-0,4%), avec pour conséquence une stagnation du total de l’emploi (0,0%). Converti en équivalents plein temps, le total de l’emploi s’inscrit en hausse (+0,6% ; +17’200) pour le 4e trimestre consécutif. On observe également une croissance de l’emploi au niveau des postes à plein temps (+0,3% ; +8600).
Au niveau du secteur secondaire, ce sont les divisions « Instruments médicaux/précision, horlogerie » (+5,2% ; +4000) et « Industrie chimique » (+5,3% ; +3400) qui ont le plus fortement contribué à la progression de l’emploi. La faible dynamique du secteur tertiaire s’explique par les fortes pertes d’emplois enregistrées dans les branches « Commerce de détail, réparation d’articles domestiques » (-3,8% ; -12’000) et « Administration publique, défense, sécurité sociale » (-2,7% ; -4200) qui sont contrebalancées par la croissance du nombre d’emplois des divisions « Hôtellerie et restauration » (+2,8% ; +6100) et « Santé et activités sociales » (+1,3% ; +5700).

Seule la Suisse orientale reste en marge de la croissance de l’emploi
La Suisse centrale (+1,8% ; +5900), la Région lémanique (+0,8% ; +5400), la Suisse du Nord-Ouest (+0,9% ; +4700) et le Tessin (+1,0% ; +1600) ont connu les plus fortes progressions devant la grande région de Zurich (+0,2% ; +1600) et l’Espace Mitteland (+0,1% ; +900). A l’opposé, la diminution du nombre d’emplois s’est poursuivie en Suisse orientale (-1,0% ; -5000).
Perspectives d’emplois réjouissantes pour l’ensemble du pays
L’indice des places vacantes a poursuivi sa progression (+26% en rythme annuel) et a atteint avec 138,9 points (100 = 2e trimestre 2003) son plus haut niveau depuis 4 ans. Toutes les grandes régions affichent des perspectives réjouissantes. Au niveau des activités économiques, le secteur secondaire (+47%) et en particulier les « Industries manufacturières » (+53%) ont connu les plus fortes progressions de l’indice.

img659.jpg

Que de perspectives réjouissantes!