Certains fumeurs font de la résistance à Genève: une pétition demande des exceptions et des aménagements à la future loi cantonale interdisant la fumée passive dans les lieux publics.
Le texte, lancé par un groupe de citoyens dénommés les «Dissidents de Genève» a recueilli quelque 400 signatures en dix jours. Il a été envoyé à 800 patrons de cafés-restaurants à Genève.

Les pétitionnaires demandent au gouvernement de «prendre en compte le point de vue des quelque 20% des votants minoritaires avant de proposer à la hâte la loi d’application», selon un communiqué diffusé lundi par le groupe des «Dissidents de Genève».

On rappellera que, le 24 février dernier, les citoyens genevois ont plébiscité à près de 80% une initiative demandant l’interdiction de la fumée dans tous les lieux publics à Genève, avec des exceptions pour les hôpitaux, les prisons, les hôtels et autres lieux publics confinés. Seuls les libéraux genevois étaient ouvertement opposés à l’interdiction de fumer dans les établissements publics.

img8855.jpg

Le 24 février dernier, les citoyens genevois ont plébiscité une initiative demandant l’interdiction de la fumée dans tous les lieux publics à Genève.