Un groupe d’organisations non gouvernementales a mené une enquête au Pakistan, en Chine et en Indonésie pour contrôler si la vente de paraquat dans ces pays correspondait au code de conduite de la FAO. Selon l’article 3.5 du code, les pesticides dont l’application exige des vêtements de protection inconfortables, chers ou difficiles à se procurer, devraient être évités. Cette disposition a comme objectif particulier de protéger les petits paysans des pays tropicaux. Le paraquat appartient assurément à cette catégorie de pesticides. Dans de nombreux pays européens, l’utilisation du paraquat serait interdite ou limitée, ou des dispositions spéciales en règlent l’application. En Allemagne, parmi plus de 10 herbicides de Syngenta, le paraquat serait celui qui demande les plus hautes précautions lors de son usage (tablier en caoutchouc, semi-masque avec filtre à particules, lunettes de protection etc.). D’après les résultats de l’enquête, le paraquat devrait être retiré du marché car son utilisation ne correspondrait pas aux normes de sécurité pourtant indispensables (en particulier dans les pays en voie de développement) et menacerait la sécurité des utilisateurs.

img3387.jpg

En Europe, le paraquat est limité voir même interdit