Ce matin, à Berne, il s’est tenu la remise des signatures à l’appui pour le référendum contre la 5e révision de l’AI. Les quelque 70’000 signatures récoltées représentent un signal politique fort, un succès remarquable à la hauteur de la mobilisation. Les Socialistes genevois se sont fortement impliqués dans ce référendum et s’engageront pour que le PS Suisse mène une campagne active en vue de la votation.

La révision proposée prévoit la suppression sans compensation des rentes complémentaires en cours, du supplément échelonné à la rente des personnes devenues handicapées avant 45 ans, ainsi que des prestations médicales destinées à la réadaptation professionnelle. Au nom de cette même réinsertion sensée primer la rente depuis 1960, le secret médical et la protection des données ne s’appliqueraient plus aux personnes en incapacité de travail. D’un autre côté, rien n’est prévu pour que le patronat assume ses responsabilités en la matière. Aucune recette supplémentaire non plus pour assainir l’AI.

La population attend des Socialistes des engagements clairs en matière de sécurité sociale et de droits fondamentaux, et aucune votation n’est perdue d’avance. Les récents exemples de la LME, de la loi sur le travail et de l’arrêté urgent sur le chômage sont là pour le rappeler. C’est pourquoi, le PSG attend de la direction du PS Suisse qu’elle respecte la décision de la base et mène dès maintenant une campagne active en vue de la votation du 17 juin.

img2129.jpg

Le parti socialiste en plein travail sur les votations du 17 juin