L’Arve, la Seymaz, l’Aubonne, la Serrine, la Mèbre, la Malagne, le Vièze, la Trame, la Birse, l’Allaine: voici quelques-unes des rivières sur lesquelles des écoliers de toute la Suisse romande vont se pencher dès mercredi prochain. Grâce au test proposé par le WWF, initiateur des journées d’action «Rivières Vivantes», les classes vont établir les caractéristiques physiques d’une rivière en observant la microfaune aquatique. Vase, galets, sable, qualité de l’eau, variétés d’arbres et de buissons à proximité, espèces végétales le long des berges: rien ne devra échapper aux yeux attentifs des enfants. Quant aux relevés effectués, ils permettront d’établir un bilan de l’état de santé des rivières observées en Suisse romande.

Ensuite, et c’est une première cette année, l’action se prolongera sous la forme d’un projet scolaire que les classes intéressées vont réaliser à partir d’octobre et jusqu’à fin avril 2008. Il pourra prendre des formes diverses: exposition créée de toutes pièces par les élèves, nettoyage d’une rivière avec une commune, aide à la renaturation d’un ruisseau, reportage au fil de l’eau, etc. «Ce projet sera l’occasion pour les classes de mieux comprendre quels sont les enjeux liés à cette action et le rapport que l’homme entretient avec ces milieux si fragiles », relève Christophe Grand, membre du département Education à l’environnement au sein du WWF. Elles proviennent de toute la Suisse romande. Afin d’assurer un bon encadrement, en plus des enseignants, des bénévoles du WWF accompagnent les enfants.

img6389.jpg

Cet automne, 40 écoles des niveaux primaire et secondaire participent à cette opération, la 5ème du genre.