L’année 2006 est juste moins pire que l’année 2002. Le nombre d’heures d’embouteillage a tout de même grimpé de 4,7 % par rapport à 2005! Soit 11 500 heures d’embouteillage recensées (11 563 heures recensées en 2002). L’accumulation des bouchons n’est pas dû à la légère hausse de la circulation mais reflète la saturation de certaines routes nationales, notamment dans les agglomérations urbaines. Genève?! Une vraie catastrophe écologique, sociale, humaine: les automobilistes ont les nerfs solides. La surcharge de trafic est à l’origine de 70 % des bouchons, dont plusieurs sont provoqués par les chantiers.

img5705.jpg

Comment les automobilistes peuvent supporter un tel parfun de CO2 et une telle promiscuité automobilistique pendant tant d’heures…?