Les partenaires sociaux signataires des principales conventions collectives de travail (CCT) ont convenu pour 2009 d’une hausse nominale des salaires effectifs de 2,6% dont 1,9% attribué à titre collectif et 0,7% à titre individuel. Le niveau des salaires minimaux a été relevé de 3,2%. Dans leur ensemble les négociations salariales ont concerné 1’126’000 personnes.

Les salaires effectifs ont augmenté de 2,6%
Dans le cadre des principales CCT, c’est-à-dire celles qui comptent au moins 1500 personnes assujetties, des hausses des salaires effectifs de 2,6% en moyenne ont étés convenues pour 2009 par les partenaires sociaux. Ce taux est le plus élevé négocié depuis la reprise économique en 2004 et s’inscrit dans une tendance à une progression régulière à partir de cette année là (2004: +1,1%, 2005: +1,6%, 2006: +1,8%, 2007: +2,0%, 2008: +2,2% et 2009: +2,6%).

Les salaires effectifs ont augmenté de 0,7% en moyenne dans le secteur primaire, de 2,4% dans le secteur secondaire et de 2,8% dans le secteur tertiaire. Dans ce dernier secteur, l’adaptation salariale s’élève à 3,5% dans les CCT de droit public contre 2,5% dans les CCT de droit privé.

Les branches des postes et télécommunications (+3,8%), des activités récréatives, culturelles et sportives (+3,2%), du commerce de détail (+2,9%), du commerce de gros et de l’enseignement (+2,8%) enregistrent les adaptations les plus marquées. A l’opposé, les branches des autres services fournis aux entreprises et des industries alimentaires (+1,7%), de l’industrie chimique (+1,5%), de l’industrie de l’habillement (+1,2%) et de l’agriculture (0,7%) enregistrent les adaptations salariales les plus faibles.

L’augmentation salariale est attribuée en majorité collectivement
En 2009, la hausse conventionnelle des salaires de 2,6% se répartit à hauteur de 1,9% à titre collectif et de 0,7% à titre individuel. Ainsi, 72% de la masse salariale destinée aux augmentations de salaires sont attribués de manière égale aux personnes concernées. Les augmentations individuelles perdent en importance depuis 2004; en 2009 elles ne représentent plus que 28% de la masse salariale contre 49% en 2004. La part des hausses salariales à titre collectif est prédominante dans le secteur secondaire (99%) et dans une moindre mesure dans le secteur tertiaire (62%). Elle augmente dans la construction (2008 : 76%, 2009 : 85%), les postes et télécommunications (2008 : 72%, 2009 : 80%) et la santé et activités sociales (2008 : 60%, 2009 : 85%) mais diminue dans le commerce de détail (2008 : 47%, 2009 : 28%).

Les salaires minimaux ont été relevés de 3,2%
Les salaires minimaux fixés dans les principales CCT ont été relevés en 2009 de 3,2% en moyenne. Cette adaptation est la plus élevée enregistrée depuis 1993. Près de 1’031’000 personnes ont été concernées par une CCT dans le cadre de laquelle un accord sur les salaires minimaux a été conclu.

La hausse des minima salariaux se monte à 0,7% dans le secteur primaire, à 2,7% dans le secteur secondaire et à 3,4% dans le secteur tertiaire. Elle dépasse 4% dans les branches de l’intermédiation financière (+4,2%), du travail des métaux et de l’industrie automobile (+4,6%), de l’industrie du papier et du carton (+5,5%) et du commerce de détail (+7,1%). L’augmentation des salaires minimaux est par contre la moins élevée dans les branches des transports terrestres et des autres services fournis aux entreprises (+1,6%), de l’industrie de l’habillement (+1,2%), du travail du bois (+1,1%) et de l’agriculture (+0,7%).

img13158.jpg

Hausse des salaires effectifs de 2,6% et relèvement des salaires minimaux de 3,2%.