Créée en 1977 par des collectivités locales, SEMIDAO – Entreprise Publique Locale – exerce son activité au service des usagers clients du secteur Nord-Isère et de la CAPI (Communauté d’Agglomération “Porte de l’Isère”) sur le"" secteur de la CAPI Ouest.
En participant à la 2e édition de la “Semaine nationale des Entreprises publiques locales”, l’ensemble des membres du Conseil d’Administra-tion qui comprend 6 élus locaux dont 5 maires issus de la CAPI, souhaite faire découvrir au public l’évolution de la Société d’Economie Mixte (SEM) dont les équipements sont aujourd’hui à la pointe de la modernité en matière de distribution et de traitement de l’eau potable et de l’assainissement.
L’occasion de rappeler que l’eau n’est pas une “marchandise” comme les autres. Elle est le bien de tous que nous devons protéger. Sa gestion requiert de respecter des valeurs et des principes essentiels auxquels la SEM s’est engagée par la signature d’une charte d’éthique.
Lors de la journée “portes ouvertes” de ce samedi 1er juin, de 9 h à 19 h, la SEM permettra au public, et au travers d’une visite pédagogique, de découvrir les installations de la station d’épuration, ainsi que l’usine de compostage de “Traffeyères” en service depuis mars 2008. Ce sera encore l’occasion pour chacun de découvrir le projet d’extension de la station d’épuration. Au programme de cette journée, il y aura l’organisation de visites pédagogiques des installations, des démonstrations d’utilisation des matériels (hydrocureurs, recherche de fuites caméra…), et les réponses à toutes vos questions sur la gestion de l’eau et de l’assainissement.

La station d’épuration

La station d’épuration de “Traffeyères” est située en limite des communes de Saint-Quentin-Fallavier et de Satolas-et-Bonce. Propriété de la CAPI et gérée par la SEMIDAO, elle collecte et traite en totalité les eaux usées de 7 communes (Satolas-et-Bonce, Saint-Quentin-Fallavier, Villefontaine, Four, Vaulx-Milieu, L’Isle d’Abeau et La Verpillière) et traite une partie des boues de Saint-Jean-de-Bournay. Il s’agit d’une installation classée par un arrêté préfectoral (juillet 1998) qui fixe les normes des rejets dans le milieu naturel. Un laboratoire permet de réaliser au quotidien les différentes analyses transmises à l’Agence de l’Eau et aux autorités administratives concernées.
Une usine de compostage recycle en compost normalisé, par adjonction de déchets verts, les 6.500 tonnes de boues rejetées annuellement par la station.
Dimensionnée pour 85.000 équivalents-habitants à sa construction, la station d’épuration traite aujourd’hui 100.000 équivalents-habitants. Une extension est programmée pour augmenter sa capacité. Complètement rénovée et mise aux normes en 2000, c’est aujourd’hui une des plus modernes et des plus performantes du département. En effet, ce sont 4.000.000 m3 d’eaux usées qui sont traités chaque année, et 6.500 tonnes deboues qui sont produites. La SEMIDAO en assure la gestion, la maintenance, la réparation et le renouvellement des équipements, ainsi que le recyclage des boues en compost et l’élimination des déchets.

L’usine de compostage

Depuis mars 2008, les boues sont valorisées sur le site à partir d’une usine de compostage construite par la CAPI et gérée par la SEMIDAO. Les boues issues de la station sont mélangées avec des déchets verts broyés pour produire environ 4.000 Tonnes de compost normalisé (NF U44-095) chaque année.
Afin de protéger les riverains contre les nuisances olfactives, les bâtiments les plus sensibles sont désodorisés. L’air collecté par les ventilateurs est “lavé” dans deux tours avant rejet dans l’atmosphère.
Le compost produit par cette usine estutilisé en agriculture, sur les espaces verts publics et dans les jardins.
Notez par ailleurs qu’une mise à disposition gratuite de compost pour les riverains est accessible à l’entrée du site.

La SEMIDAO en quelques chiffres

– 25.000 abonnés desservis (100.000 équivalents-habitants)
– Distribution de 4.400.000 m3 d'eau potable/an
– Traitement de 4.000.000 m3 d'eaux usées/an
– Production de 3.500 tonnes de compost normé à partir des boues de rejet par adjonction de déchets verts
– Distribution gratuite de 500 tonnes de compost/an aux riverains et aux collectivités (espaces verts)
– La SEMIDAO emploie 35 salariés + ""1 directeur. Elle est présidée par Michel Bacconnier, maire de Saint-Quentin-Fallavier et vice-président délégué à l’eau et à l’assainissement au sein de la Communauté d’Agglomération “Porte de l’Isère”.

Texte : Carole Muet


2014-09-12