Le coût du système de santé a atteint 52,9 milliards de francs en 2005, selon les derniers chiffres de l’Office fédéral de la statistique (OFS). La progression annuelle moyenne est de 4,1% pour les années de 2000 à 2005. La part des coûts de la santé au produit intérieur brut (PIB) a atteint 11,6% en 2005 contre 10,4% en 2000. Sur cette période, l’augmentation des coûts a été financée en grande partie par l’assurance-maladie LAMal et, dans une moindre mesure, par l’Etat et les ménages privés.

De 2000 à 2005, les coûts du système de santé ont augmenté de 22%, soit de 4,1% en moyenne annuelle. La progression de 2004 à 2005 (+2,5%) est la plus faible observée sur la période. La part des ressources que la Suisse consacre aux biens et services de santé se monte à 11,6% du PIB en 2005, contre 10,4% en 2000. Cette augmentation significative résulte non seulement de l’accroissement structurel des coûts de la santé, mais aussi de la faible croissance du PIB, entre 2001 et 2003 en particulier. En comparaison internationale, la part des dépenses de santé en pour cent du PIB place la Suisse (11,6%) en deuxième position des pays de l’OCDE, après les Etats-Unis (15,3%). L’Allemagne (10,9%) et la France (10,5%), qui suivent immédiatement dans ce classement, sont cependant plus proches de la Suisse que cette dernière ne l’est des Etats-Unis.

img2278.jpg

La progression annuelle moyenne est de 4.1 pourcents pour les années de 2000 à 2005