L’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) a délivré à l’Aéroport international de Genève (AIG) le certificat attestant que l’organisation et la documentation des processus destinés à garantir la sécurité de l’infrastructure aéroportuaire répondent aux exigences de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

L’OACI a élaboré des normes et des recommandations applicables aux processus des aérodromes ayant une incidence sur la sécurité. Ces exigences, figurant dans l’Annexe 14 de l’OACI, définissent par exemple le déneigement des pistes, le dégivrage des avions, l’intervention des pompiers, le ravitaillement des avions en carburant, ou encore l’organisation des contrôles périodiques des pistes et des balises d’approche. Les normes édictées par l’OACI visent à faire en sorte que la sécurité et le fonctionnement des infrastructures aéroportuaires soient assurés en permanence. Les processus pertinents doivent être répertoriés dans un manuel d’aérodrome qui fait également office de référence pour le système de gestion de la sécurité. Ce dernier décrit la façon dont une organisation identifie, évalue et maîtrise les risques existants.

L’aéroport de Genève est le deuxième aéroport de Suisse à être, après Zurich en juin 2006, certifié aux normes de l’OACI par l’OFAC. D’ici à la fin de l’année, le certificat devrait être décerné à Berne et à Saint-Gall-Altenrhein. L’OFAC prévoit de certifier les autres aérodromes régionaux précités d’ici la fin 2008.

img2249.jpg

L’aéroport de Genève est sûr selon l’OFAC et l’OACI