Chaque année, en Suisse, environ 80 000 personnes sont victimes d’un accident de la route; l’année dernière, 253 personnes ont été tuées. Plus d’un accident de la route sur dix a lieu dans le contexte professionnel. Lorsqu’un collaborateur a un accident, cela a des répercussions sur l’entreprise: en plus des souffrances causées à la personne accidentée, ce genre d’événement entraîne des conséquences organisationnelles et financières. C’est pourquoi le bpa a élaboré un manuel permettant aux entreprises de prévenir les accidents sur le chemin emprunté pour se rendre travail ou en revenir et lors de trajets professionnels. De plus, le bpa recommande l’installation de crash recorders dans les véhicules.

Dans la circulation routière, les causes de la plupart des accidents sont connues. Ceux-ci peuvent donc être évités par des mesures simples. Raison pour laquelle le bpa – Bureau de prévention des accidents a élaboré le manuel «Sécurité lors des trajets professionnels», qui traite des principaux thèmes de sécurité routière dans le contexte professionnel: la détermination des dangers et l’évaluation des données, les mesures et les outils mis en œuvre relatifs à des thèmes concrets tels que la fatigue, les distractions au volant ou la sécurité des chargements, et enfin des instructions pour le contrôle des mesures. Le manuel est remis lors d’un cours avec des explications quant à son utilisation. Il s’adresse à des spécialistes chargés de la planification et de la mise en œuvre de mesures préventives en entreprise. Il propose des modèles ainsi que des listes de contrôle, un programme de formation en ligne (e-learning) sur le thème de la fatigue et d’autres outils prêts à l’emploi qui peuvent directement être appliqués en entreprise.

Afin de continuer à réduire le nombre d’accidents dans le contexte professionnel, des crash recorders ou enregistreurs de données permettant de reconstituer le déroulement d’un accident pourraient s’avérer utiles à l’avenir. Ces appareils sont installés dans les véhicules et enregistrent divers paramètres (p. ex. la décélération, l’accélération transversale et la vitesse) avec un degré de précision élevé. Ils le font toutefois uniquement un court instant avant et après l’accident, par exemple 20 secondes avant et 10 secondes après l’impact.

Le bpa préconise l’installation d’enregistreurs de données. Bien qu’il n’existe encore aucun résultat scientifique fiable quant à l’efficacité de ces appareils en matière de prévention en Suisse, de nombreux indices portent à croire qu’un enregistreur de données permettrait de contribuer à une diminution du nombre d’accidents. D’après les résultats d’une étude effectuée au sein du bpa, les crash recorders seraient particulièrement utiles et judicieux en entreprise pour les conducteurs de moins de 25 ans. Par ailleurs, d’autres éléments indiquent que les frais liés aux dégâts causés aux véhicules sont moins importants pour les véhicules disposant d’un enregistreur de données par rapport à ceux qui n’en sont pas équipés.

img21558.jpg