La 3e édition du Sierre Blues Festival se déroulera sur la plaine Bellevue et dans les rues et établissements publics de Sierre. Le thème en est l’universalité du blues, avec des musiciens de toute l’Europe, mais aussi des USA, du Canada, du Cameroun, de Lettonie et d’Australie.

Jeudi 25 août, l’énergie du guitariste canadien JW-Jones, considéré comme un des plus grands par ses pairs, électrisera le festival. L’homme à la Gibson, à peine trentenaire, a déjà concocté 6 albums qui ont assis sa réputation. Il y a du Janis Joplin dans la très jeune française Nina Attal qui se produira également jeudi. Une voix, un feeling qu’on peine à imaginer de la part d’une si jeune musicienne. Les Italiens de Morblus, 4 musicien qui jouent ensemble depuis 20 ans, proposent toujours des prestations scéniques remarquées. Inspirés par B.B.. King, Albert Colins ou Willie Dixon, ils mâtinent leur blues de funk et de soul dans un mélange original. Multiintrumentiste réputé, le Français Philippe Ménard, ex-chanteur du groupe Tequila, passe allègrement de l’acoustique à l’électrique de la guitare à l’harmonica ou aux percussions.

Vendredi 26, c’est le blues sudiste du Suisse Philipp Frankhauser qui viendra pour la seconde fois à Sierre. Seul helvète à avoir joué au Chicago Blues Festival, il est une vedette incontestée en Suisse alémanique. Révélation de l’année, l’Australienne Kara Grainer étrennera sa tournée européenne à Sierre. Un jeu de guitare harmonieux, une voix qui a déjà séduit l’Amérique, la jeune auteur-compositeur saure charmer l’auditoire. Elu meilleur groupe de blues français en 2004 et 2005, représentant de l’Hexagone à l’IBC de Memphis et à l’European Blues Challenge de Berlin en 2011, Awek est un groupe plein d’expérience et de passion. Il peut au surplus s’appuyer sur Stéphane Bertolino, paré de l’award du meilleur harmoniciste à International Blues Challenge 2011.

Le blues est universel. Il est donc aussi africain par le Camerounais Roland Tchakounté. Entre racines africaines et blues traditionnel, il chante en bamikélé, le dialecte de sa région natale. Touches suisses encore avec Blue Mojo qui revisite les grands standards du blues en version acoustique, et Vinz’da Groove, un DJ qui s’est déjà produit au Caprices Festival et à Paléo et au Sierre Blues Festival 2010. Son étonnant spectacle d’électro blues mêlera sons d’origine et enregistrement des artistes présents à Sierre.

Samedi accueillera un groupe vedette qui sera prochainement révélé. Mais avant ces stars mondiales, le programme propose une des plus grandes chanteuses de blues et R&B des deux dernières décennies avec l’Américaine Janiva Magness. Lauréate d’un Blue Music Award en 2009, Janiva est une âme avant d’être une voix. Caressante, jouissive, inspirée, elle représente l’essence du blues. Peu connus sous nos latitudes, le blues existe aussi dans les ex-pays de l’est. Les Lituaniens de Latvian Blues Band, finaliste de l’European Blues Challenge 2011 se produiront pour la première fois en Suisse. La touche suisse de la journée est donnée par The Five Blind Boys from the Parish, des brutes sophistiquées, ou au choix des gentlemen mal éduqués. Avec eux, on n’est jamais certain que les gardiens d’hôpitaux psychiatriques ne vont pas débarquer avec des camisoles de force pour les enlever de la scène.

Le dimanche 28 août, le public sierrois revivra sa troisième histoire d’amour avec l’invraisemblable Davina et ses Vagabonds, un groupe emmené par une espèce de Betty Boop fracassante qui aime Sierre à la folie. Le Sierre Blues Band emmené par Paul Mac Bonvin concluera la fête, après Boogie Boy et son band, originaire de Belgique qui rendra homage à de Ray Charles. La plaine Bellevue accueillera en matinée la traditionnelle celebration Gospel-blues lors d’une journée gratuite dédiée aux familles.

img17294.jpg

La 3e édition du Sierre Blues Festival se déroulera sur la plaine Bellevue et dans les rues et établissements publics de Sierre.