SIG dresse un bilan satisfaisant de l’année 2006 et affiche un chiffre d’affaires global de MCHF 922, en baisse de 0,4%, et un bénéfice net à MCHF 128, en baisse de 8% (avant consolidation et révision externe de ses comptes).

Points forts 2006
Parmi les points forts de 2006, la baisse moyenne des tarifs de l’électricité de 10% et le doublement du nombre de clients SIG Vitale Vert désormais au nombre de 38’000 au début 2007. Dans la perspective d’assurer aux Genevois leur approvisionnement énergétique et de contribuer à la baisse des émissions de CO2, le programme éco21 d’incitation à mieux et moins consommer prend son envol, tandis que SIG lance le projet d’une centrale thermique à gaz à haut rendement dimensionnée pour Genève en même temps qu’une large extension de son réseau de chaleur à distance dans le respect d’un développement durable.

L’année 2006 a été globalement bonne à SIG
Les résultats financiers de l’an passé (avant consolidation et révision externe) affichent un chiffre d’affaires global de MCHF 922, en baisse de 0,4%, en raison principalement de la baisse des prix de vente de l’électricité, et un résultat net de MCH 128, en baisse de 8% liée à la hausse des prix d’achat de l’énergie. La dette à long terme a été, quant à elle, réduite de 400 à 280 MCH entre 2005 et 2006. La santé financière de SIG permet ainsi d’envisager favorablement le transfert des actifs des Cheneviers et des Eaux Usées dès le 1er janvier 2008.

SIG note avec satisfaction que sa politique du juste prix porte ses fruits
La baisse des tarifs de l’électricité au 1er janvier 2007 (10% en moyenne par suite de la diminution du prix de son acheminement) couplée au renforcement des offres pour les nouvelles énergies renouvelables a conduit au doublement du nombre de clients ayant opté pour tout ou partie pour le produit électricité SIG Vitale Vert : les Genevois ayant choisi une électricité plus respectueuse de l’environnement sont ainsi passés de 19’000 à 38’000, impliquant une augmentation des ventes SIG Vitale Vert de près de 50% et un volume approchant désormais 100 millions de kWh/an.

2007 sera marquée par d’importants développements pour SIG pour répondre aux défis énergétiques du Canton
Tout d’abord, le lancement et la concrétisation du programme éco21 (sous la houlette directe du Directeur Général Raymond Battistella), un défi d’envergure pour inciter les Genevois à mieux et moins consommer les énergies et à diminuer les émissions de CO2. L’un des objectifs ambitieux est de ramener, d’ici 2011, la consommation d’électricité moyenne par habitant au niveau de 1990, c’est-à-dire diminuer de 5% la consommation d’électricité moyenne par Genevois en 5 ans ….un défi que les Genevois sont prêts à partager.

Ensuite, l’étude détaillée d’une centrale à gaz naturel à cycle combiné sur notre site du Lignon. De taille moyenne par rapport aux autres projets helvétiques, cette centrale à gaz aura valeur d’exemple puisqu’elle ne se contentera pas de produire de l’électricité, mais exploitera également la chaleur résiduelle en l’injectant dans le réseau de chauffage à distance genevois qui sera étendu jusqu’à Meyrin. Avec une puissance de 60MW électrique et 40MW thermique, le rendement de ce type de centrale est amélioré à 73% contre 50-55% pour une centrale classique ne produisant que de l’électricité. Cette centrale thermique, qui pourrait démarrer à l’hiver 2010-2011, permettra de mieux couvrir les besoins en électricité et en chaleur de Genève pour un investissement global de l’ordre de MCHF 155. La stratégie SIG de développement du gaz naturel et du chauffage à distance, et l’implantation de chaufferies utilisant des matériaux renouvelables, en substitution des combustibles traditionnels, permettra à terme de contribuer à la réduction des émissions CO2, et ce malgré la construction d’une centrale à gaz. Dans le cadre d’éco21, SIG définira des objectifs stimulants afin que le bilan CO2 global reste favorable sur le long terme.

Continuer à faire valoir ses atouts
Dans ce contexte, SIG doit continuer à faire valoir ses atouts et sa différence et se prépare donc à gérer de nouveaux défis d’ampleur dans un marché où s’installera une probable situation de concurrence pour l’énergie électrique.

img2268.jpg

Raymond Battistella, Directeur général de SIG, Daniel Mouchet, Président