Depuis plus de dix ans, SIG mène une politique de limitation de la fumée. L’évolution des connaissances en matière de tabagisme et les mesures précises réalisées par le laboratoire des toxiques industriels (STIPI) en mai 2006 dans l’enceinte de SIG ont montré que ce n’était pas suffisant. Les particules fines émises par le tabac restent dans l’atmosphère et constituent un risque pour la santé en général.

L’interdiction de fumer répond ainsi au souci de préserver le bien-être des collaborateurs et des visiteurs de SIG, notamment contre la fumée passive. SIG s’engage à soutenir les efforts de ses employés désireux d’arrêter le tabac par toute une série de mesures, qui vont du conseil à la prise en charge financière de certains traitements et substituts nicotiniques. Pour s’aider dans cette démarche, SIG s’appuie sur les compétences du Centre d’Information pour la prévention du tabagisme (CIPRET, www.cipret.ch). Par respect du choix de chacun, des zones fumeurs ont été aménagées en extérieur.

«De l’air sain pour tous» s’inscrit plus globalement dans le cadre du renforcement de la politique de santé-sécurité au travail dans lequel SIG est engagée depuis une dizaine d’années. Parmi les actions menées : diverses campagnes de sensibilisation, de formation et des mesures spécifiques, telles la nouvelle politique sans tabac ou encore le strict encadrement de la vente et de la consommation d’alcool. La baisse du taux d’absentéisme (nombre d’heures de maladie et d’accident pour 100 heures de travail) de 5% en 2001 à 4,17% en 2006 constitue à ce titre un résultat probant.

img3052.jpg

L’entreprise SIG veut préserver le bien-être des collaborateurs ainsi que celui des visiteurs