Mardi 2 juin à 10h30, l’alarme retentit dans l’école de Sermérieu. ""Trois coups de corne de brume : la terre tremble. Le directeur est dans son bureau. S’appuyant sur le Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS), il appelle la mairie pour réquisitionner du personnel et demander de l'aide aux gendarmes et aux pompiers. Rapidement, l’électricité, l’arrivée de gaz et l’arrivée d’eau sont coupées. Madame Soulage contrôle les accès et les toilettes. A 10h37, tout est rentré dans l’ordre. Une deuxième alarme retentit : c’est l’évacuation des locaux. Enfants et enseignants se retrouvent sur la place, qui est le point de ralliement, afin que l’on procède à la vérification des effectifs. A 10h45, l’exercice est terminé, chacun retourne dans les classes. Les enfants ont vécu cet exercice un peu comme un amusement. Ils ont très bien réagi et bien respecté les consignes.
Au fait, pourquoi établir un Plan Particulier de Mise en Sûreté ? Et bien, un accident majeur peut provoquer une situation d'exception laissant un certain temps la communauté scolaire isolée face à la catastrophe. Il peut ne plus y avoir de téléphone ou d'électricité, l’intervention des secours n’étant pas possible dans l’immédiat… Il faut alors avoir les bons réflexes et un plan à suivre pour gérer la crise. Exercice réussi !

2016-06-25