Lors des différentes cérémonies de voeux qui se sont tenues dans les différents ""établissements de soins du site du Médipôle, le mot “coopération” a été prononcé à plusieurs reprises. Vous l’aurez compris, ce sera le “maître-mot” de cette année 2015. De fait, le centre hospitalier Pierre Oudot et la clinique privée Saint-Vincent-de Paul souhaitent avancer dans le même sens pour le bien de tous les patients. Tout le monde a bien compris il n’est plus possible de travailler seul dans son coin.
Dans leurs projets de développement, les chefs d’établissements oeuvrent dans la perspective de développer des collaborations plus étroites. Parmi les plus importantes, figure le service de néonatalogie, très attendu par la population. Déjà, le centre hospitalier Pierre Oudot et la clinique travaillent d’arrache-pied pour faire aboutir ce dossier. Un dossier commun sera présenté fin mars et une réponse devrait être rendue dans les deux mois. «Tout du moins avant l’été», indique Serge Malacchina, le directeur général du centre hospitalier. Il ajoute : «Ce serait une chance pour les bébés prématurés et leurs parents. Suivant la réponse, il est clair que ce sera le service de néonatalogie du Médipôle dans son ensemble.»
Lors de la cérémonie des vœux du centre hospitalier Pierre Oudot, son directeur a donc longuement abordé le sujet de la “coopération” : «Il existe d’autres médipôles en France de cette nature. La véritable plus-value apportée par un médipôle qui associe différentes structures, qu’elles soient publiques ou privées, réside justement dans leur capacité à travailler ensemble. L’objectif principal reste que la population du bassin de santé ait davantage recours aux services et prestations offerts par les acteurs de soins du Médipôle dans son ensemble, que les patients soient davantage fixés ici. Or, sur certains segments d’activité, les taux de fuite vers Chambéry, Grenoble et Lyon restent encore trop importants, notamment dans la chirurgie et l’obstétrique.»

Le Médipôle appelé à “grandir”
Serge Malacchina complète : «Les associations et les partenariats ne sont pas mortifères s’ils sont pensés, réfléchis et organisés. Le Médipôle de Bourgoin-Jallieu a la chance d’être situé sur un bassin très dynamique. L’émulation est saine. Quand un des partenaires est tiré par le haut, cela profite à l’ensemble et c’est en général la totalité des structures qui se voient confortées. Il existe certes un passé, donc un passif. Mais il est important de le dépasser et de nouer dès cette année des partenariats et des conventions adéquates. L’objectif calendaire, c’est d’aboutir de mars à juin de cette année au plus tard. L’objectif final est clair. Il faut que la population soit encore mieux prise en charge et vienne encore plus nombreuse au Médipôle. Il ne faut pas oublier que les premiers clients sont aussi les médecins généralistes. Il est d’ailleurs prévu d’organiser au mois de mai, avec tous les partenaires du Médipôle, un séminaire à leur intention.»
D’autres projets envisagés sur le site du Médipôle. C’est ce qu’a indiqué Alain Cottalorda, président du Conseil général, lors d’une cérémonie de vœux. Il serait ainsi envisagé un regroupement de l’Institut médico-éducatifs de Meyrieu-les-Etangs, de l’EHPAD “La Folatière” de Bourgoin-Jallieu et du SESSAD de L’Isle d’Abeau. Un projet innovant, faisant se côtoyer jeunes handicapés et personnes âgées dépendantes. A suivre…
Carole Muet


2016-01-29