Solution en vue pour la cantine du Groupe scolaire 16

par | 10 Déc 2016

Les élus de l’Isle d’Abeau seront rapidement entrés dans le vif du sujet. ""Ce lundi 30 novembre, si pas moins de 42 délibérations figuraient à l’ordre du jour du Conseil municipal, c’est la question de la cantine du groupe scolaire du Côteau de chasse (GS 16) qui était au centre des débats. Cyril Marion, l’un des chefs de file de l’opposition, tirait le premier : «La situation est inacceptable avec un accueil médiocre des enfants dans un préfabriqué monté à la hâte, sans compter les élèves refusés à la cantine par manque de place. Ca montre un défaut d’anticipation. Que comptez vous faire à court terme ?» Sans occulter le problème, le maire, Alain Jurado, apportait une vive réponse : «Jamais je ne mettrai en péril la sécurité des enfants ! Crier avec les loups comme vous le faites m’irrite au plus haut point.»
Sur le fond, le maire soulignait : «C’est seulement au mois de septembre que l’Education Nationale nous a informés de l’ouverture d’une classe de maternelle. Les services ont fait au mieux.» S’agissant de la cantine, arrivée à saturation, la mairie a effectivement arrêté les nouvelles inscriptions. Mais Alain Jurado annonçait : «Nous avons travaillé avec les ATSEM. En réorganisant le service et en disposant différemment les tables, nous pouvons répondre rapidement à 20 demandes.» Cette première réponse aux préoccupations des parents sera complétée par la création d’une salle multi-activités d’environ 50 m2. «Elle sera principalement dédiée à la cantine, offrant une capacité de 42 places supplémentaires», annonçait Myriam Allex-Billaud, adjointe aux Affaires scolaires. Les travaux devraient être réalisés durant les vacances de Noël, pour une ouverture en janvier. Cyril Marion prenait acte : «Les réponses données aux parents la semaine dernière n’étaient pas celles-là. Je suis heureux de cette solution. Une trentaine d’enfants étaient quand même con-cernés avec des difficultés d’ordre professionnel pour les mamans.»

De la cantine à l’achat de l’ancien restaurant universitaire…
Au-delà, Alain Jurado évoquait la piste de la construction d’un nouveau groupescolaire à terme, le quartier de Pierre Louve voyant sa population augmenter régulièrement avec de nouvelles constructions. Rebondissant sur les discussions sur la démarche de mutualisation engagée par la CAPI, le maire indiquait : «Pour cet investissement à réaliser dans une ZAC, il est clair que nous verrons avec la CAPI de quelle manière l’intercommunalité peut participer. à l’origine, il était en effet prévu que le syndicat d’aménagement de la Ville Nouvelle, c’est-à-dire l’état, équipe ces zones de groupes scolaires. ça n’a jamais été fait…»
D’autres débats ont animé ce conseil municipal, à commencer par la décision de la majorité d’acquérir l’ancien restaurant universitaire. Cette “friche” de 900 m2 au sol a été cédée par l’Etat pour 300 000 euros. Alain Jurado annonçait : «On peut imaginer beaucoup de choses pour occuper ces locaux, comme une salle de danse. Il y a aussi en projet d’y installer le pôle social du Conseil départemental, aujourd’hui à l’étroit au centre Colucci. Le Département serait prêt à acheter pour avoir une meilleure visibilité.» Petit bémol, les travaux de rénovation nécessaires n’ont pas encore été chiffrés. 
Ce qui inquiétait Cyril Marion. Au nom de l’opposition, il faisait part de sa crainte de voir «le bâtiment rester en friche, comme cela a été le cas pour la ferme Chaffard.» Le maire rectifiait : «Mais il y a un projet pour ce bâtiment !» Il allait plus loin en évoquant l’ensemble de la friche universitaire sur l’Isle d’Abeau : «Quand on voit que l’on galère parfois pour trouver une salle pour une association, ici, ce n’est pas la place qui manque !» Ce n’est bien sûr pas d’actualité…
Le maire préférait se réjouir d’avancées plus concrètes, comme la convention de mise à disposition du nouveau gymnase du collège de Champoulant signée avec le Conseil départemental. «Des associations sportives comme le badminton ou le club de volley pourront l’utiliser en dehors du temps scolaire», expliquait Rédoine Billaud, adjoint à la Vie associative. Sport toujours, les élus ont entériné des demandes de subvention pour la rénovation du mur d’escalade du gymnase David Douillet, dont le coût est estimé à 150 000 euros TTC. Pour terminer sur la pratique sportive, un point était fait sur les “chèques associatifs” de 20 euros donnant un coup de pouce aux Lilôts pour s’inscrire dans un club. Pour la saison 2015-16, les associations de la ville ont collecté 3 489 chèques, ce qui représente 69 780 euros d’aide de la part de la mairie. «La majorité des bénéficiaires sont des jeunes», précisait Rédoine Billaud. Revenait alors en mémoire une phrase du maire sur le dossier du GS 14 : “La restauration scolaire n’est pas une obligation. Mais pour nous, le bien être des enfants est une priorité !” 
Stéphane Perrin


2016-12-10

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest