Les dix-huit squatters interpellés ce week-end ont été relâchés. Ils ont été prévenus de violation de domicile. La police n’avait pas les moyens de préciser l’âge des personnes impliquées. Après une intervention, qui s’est déroulée dans le calme, les locaux ont été remis à leurs propriétaires. Selon le porte-parole de la police, M. Zawadzki, de gros dégâts auraient été commis. L’immeuble avait été «conquis» dans la matinée du samedi 25 août par quelques dizaines de squatters. Le lendemain, la police avait procédé à l’évacuation de la surface commerciale occupée. En cas d’occupation de locaux commerciaux, c’est la tolérance zéro qui s’applique. Les squatters genevois pourraient se lancer à la conquête de nouvelles occupations ces prochaines semaines.

img5989.jpg

D’après la police, l’occupation aurait laissé quelques traces