Comment est-il encore possible de parler de la souffrance humaine au moyen de la photographie alors que nous vivons dans un monde saturé d’images et d’informations ?

De l’Afrique au Proche-Orient, de l’Argentine à la Moldavie, en passant par la Bosnie et les Etats-Unis, l’exposition réunit les travaux de sept photographes contemporains qui ont choisi de montrer des traces légères, profondes ou ambiguës d’actes de violence passés, laissés délibérément hors-champ : Gustavo Germano (Argentine), Pieter Hugo (Afrique du Sud), Shai Kremer (Israël), Suzanne Opton (Etats-Unis), Robert Polidori (Canada), Dana Popa (Roumanie) et Christian Schwager (Suisse).

Exposition temporaire – du 4 mars au 26 juillet 2009

de 10h à 17h, sauf le mardi – entrée libre
Musée International de la Croix Rouge et du Croissant Rouge
17, Avenue de la Paix
1202 Genève

En présence de Mme Nathalie Herschdorfer, commissaire de l’exposition.
Une exposition organisée par le Musée de l’Elysée, Lausanne,
à l’invitation du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

img11910.jpg

Le Musée International de la Croix Rouge et du Croissant Rouge, Genève.