Corollaire de la politique du soutien au maintien à domicile, l’entrée en EMS se fait de plus en plus tard à Genève, et les besoins en soins de la population en EMS s’accroissent d’année en année. Ainsi, de 2000 à 2005,
le temps de soins moyen requis par jour pour un résidant s’est accru de près de 15%, pour s’établir à 2h35. Raison pour laquelle la décision du Conseil d’Etat de mars 2006 de ne plus tenir compte de l’évolution du profil des résidants et de geler la subvention aux EMS de 2006 à 2009 avait fait l’objet de nombre de réclamations. Celle de l’EMS Les Charmettes SA a terminé au Tribunal administratif, lequel, le 7 novembre dernier, lui a donné raison en considérant que la décision du Département de la solidarité et de l’emploi (DSE) enfreignait la loi et qu’il devait revoir sa subvention 2006. La fegems
intervient avec une proposition.

Si les réflexions actuellement menées par les représentants des EMS quant au mode de financement du secteur recoupent partiellement le périmètre de l’initiative «Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées en EMS» (IN 125), qui sera soumise en votation populaire le 11 mars 2007, la Fédération n’a pas encore pris officiellement position. Elle le fera d’ici au 18 décembre prochain, suite à un débat le 13 avec ses membres.

Contact
Fegems
022 328 33 00
info@fegems.ch

img1659.jpg