Succès en Asie: 700 tigres de plus dans la nature

par | 11 Avr 2016

La population de tigres augmente. D’après les données les plus récentes, elle compte désormais 3890 individus. Le félin rayé n’est cependant pas encore hors de danger. Le WWF et le Global Tiger Forum ont dévoilé ces nouveaux chiffres à l’occasion de la conférence sur la conservation du tigre, qui débute mardi à New Delhi.

Les données les plus récentes de l’UICN, l’Union internationale pour la conservation de la nature, et les recensements nationaux montrent que le nombre de tigres sauvages a augmenté. Alors que ces animaux étaient encore 3200 en 2010, ils sont désormais 3890 dans la nature, soit une hausse de près de 20%. Cette progression est le fait des populations de tigres en Inde, en Russie, au Népal et au Bhoutan, des efforts croissants pour les protéger, mais aussi de méthodes de recensement plus précises.

Après des décennies de réduction des effectifs, c’est la première fois que le nombre de tigres augmente à nouveau. «Ce résultat suscite d’importants espoirs et montre que nous pouvons protéger les espèces et leurs habitats lorsque les gouvernements, la population locale et les personnes chargées de la protection des espèces travaillent main dans la main», affirme Doris Calegari, spécialiste de la protection des espèces au WWF Suisse.

La conférence sur la conservation du tigre à New Dehli est la troisième conférence gouvernementale depuis 2010. Lors des premières réunions, les 13 Etats où vivent le félin ont décidé de doubler sa population d’ici 2022. «Désormais, un plan d’action complet est nécessaire pour les six prochaines années», ajoute la spécialiste. «Le recul des populations de tigres a pu être arrêté, ce qui ne veut pas dire que leur survie soit assurée. En Asie du Sud-Est en particulier, les gouvernements n’en font pas encore assez.»

L’habitat du tigre disparaît, de plus en plus de forêts étant déboisées pour faire place à l’industrie ou à des champs agricoles. Le félin fait par ailleurs l’objet d’une chasse ciblée par les braconniers. Des parties de son corps, comme les os, le pénis, la peau et les dents, sont utilisées dans la médecine traditionnelle, et les peaux de tigre sont considérées comme un trophée exceptionnel. Les statistiques de Traffic, l’organisation surveillant et dénonçant le commerce illégal d’espèces menacées à l’échelle internationale, montrent qu’entre janvier 2000 et avril 2014, au moins 1590 tigres braconnés ont été confisqués par les autorités.

blank

Pierrette Rey, porte-parole du WWF en Suisse romande, 079 662 47 45
Martina Lippuner, chargée de communication au WWF Suisse, 044 297 23 14

img21026.jpg

Malayan Tiger at Zoo (© WWF-Malaysia / Shariff Mohamad)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest