Les éditeurs suisses ont lancé 11 875 nouveaux livres en 2006, soit 17% de plus qu’en 2005. Ce chiffre représente 32 publications par jour. Les romans et autres écrits littéraires dominent la production indigène. Derrière, on trouve les partitions et ouvrages dédiés aux arts. Ce dynamisme s’explique en raison du fait que les éditeurs répartissent leur risque financier en publiant davantage de livres mais avec des tirages restreints. Les thèses et les publications académiques sont de plus en plus souvent vendus dans les magasins.

img2174.jpg

Les livres s’ouvrent plus facilement en Suisse