Profondément choqué par les propos qu’a tenu le propriétaire des deux molosses qui ont tué le petit Sulyman, l’Association Valaisanne pour le Respect du Chien, veut réagir. Voici le message de Nathalie Frizzi , présidente de l’AVPRC.

« Pour le propriétaire des molosses, « le petit Sulyman n’aurait jamais du courir, IL A FAIT TOUT FAUX ». Comment cet homme peut-il se permettre de dire que Sulyman a fait tout faux? C’est de la provocation pure et simple! Pour cet homme, la mort de cet enfant n’est qu’un malheureux concours de circonstances. IL OSE MEME DIRE QU’IL VA CONTINUER A ELEVER DES MOLOSSES. A aucun moment pendant son séjour en prison il ne s’est dit que c’était lui le fautif et non le petit Sulyman qui n’a trouvé que la fuite pour échapper à des chiens devenus des tueurs par la faute d’un maître irresponsable qui les a élevés dans des conditions inadmissibles.

Depuis sa création, l’AVPRC, se bat non seulement pour un permis de détention de canidés, mais aussi pour que toute personne qui fasse porter sa chienne soit considérer comme éleveur et doive s’en tenir aux règles strictes que doivent respecter les éleveurs.
Elle veut aussi prouver à nos hommes politiques que la seule façon de protéger nos enfants et toute une population des morsures d’un chien, c’est de voter une loi qui exige le respect et la protection du chien. Nous avons toujours prétendu qu’une personne qui ne respecte pas un animal, ne respectera pas les gens et les propos de ce propriétaire de molosse le prouvent. A-t-il le respect de ces chiens? NON PUISQU’IL EN A FAIT DES TUEURS D’ENFANTS. A-t-il le respect des enfants? NON CAR POUR LUI LA MORT D’UN ENFANT PAR SA FAUTE ET NON PAR LA FAUTE DE SES MOLOSSES, N’EST QU’UN MALHEUREUX CONCOURS DE CIRCONSTANCES.

L’AVPRC, va demander à être reçu par le Groupe parlementaire qui doit travailler sur la question des chiens dangereux. IL SERAIT TEMPS QUE NOS HOMMES POLITIQUES SE REVEILLENT ET VOTENT ENFIN UNE LOI QUI OBLIGE PAR UN PERMIS LES PROPRIETAIRES DE CHIEN A SE RESPONSABILISER VIS A VIS DE LEUR CHIEN ET QU’ON NE PERMETTE PLUS A DES GENS IRRESPONSABLES, IRRESPECTUEUX ET DANGEREUX DE FAIRE DE L’ELEVAGE DE CHIEN TUEURS.

Pour l’AVPRC, LA MORT D’UN ENFANT NE DOIT PAS ETRE INUTILE, AU CONTRAIRE ELLE DOIT PERMETTRE A SAUVER D’AUTRES ENFANTS DES CROCS D’UN CHIEN, RENDU DANGEREUX PAS DES MAITRES IRRESPONSABLES ENVERS LEUR ANIMAL ».

img5795.jpg

N’est pas bon maître qui veut.