La récolte de tabac en Suisse sera moyenne à faible cette année. Selon Hervé Stucki, le tout nouveau président de Swisstabac, la Fédération suisse des associations de planteurs de l’herbe à Nicot, la production dépendra beaucoup des conditions météorologiques de ces prochaines semaines. «Si la pluie revient, les plantes vont pourrir. L’autre risque est que le mildiou, maladie contagieuse causée par des champignons, se propage dans les cultures», a déclaré Hervé Stucki dans une interview publiée par «La Libert.» Le nouveau président explique aussi que les planteurs de tabac subissent de plein fouet les campagnes contre la fumée. Depuis 70 ans, leur nombre a été divisé par huit. Maintenant, «l’objectif est que la production de tabac en Suisse survive.» Selon lui, le seul moyen de survivre est de se moderniser. «Nous pourrons ainsi diminuer le prix du tabac et nous frotter au marché européen». Hervé Stucki n’accepte pas l’idée que les paysans n’ont pas les moyens d’acheter de nouvelles machines, en indiquant «qu’elles ne coûtent pas plus cher qu’une installation traditionnelle.»

img5545.jpg

Pour le Président de Swisstabac, l’objectif est que la production de tabac survive en Suisse