Les faits sont clairs: la qualité de l’air suisse est bien meilleure que ne l’imagine la population. Avec sa nouvelle brochure «Allons-nous manquer d’air pur?» le TCS confirme, avec le concours de spécialistes de renom, que la qualité de l’air s’est massivement améliorée. Le TCS entend ainsi combattre le préjugé largement répandu selon lequel l’air respiré en Suisse est toujours plus mauvais.

Quand les deux tiers de la population sont d’avis que la qualité de l’air se détériore constamment en Suisse, il faut bien admettre qu’il y a un clivage profond entre la perception populaire et la réalité. Les faits établis sont clairs: des équipements techniques comme le catalyseur et le filtre à particules sur les véhicules à moteur apportent une contribution notable à la propreté de l’air. Constat confirmé par Bruno Oberle, directeur de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV): «Depuis le milieu des années 80, la Confédération, les cantons et les communes ont pris et exécuté un grand nombre de mesures pour la protection de l’air, si bien que les émissions de substances nocives et la pollution de l’air ont fortement diminué.»

Peu de sujets politiques déclenchent autant d’émotions et de controverses que la protection de l’environnement en général et la qualité de l’air en particulier. Aussi, le débat public passe-t-il souvent à côté de la simple réalité. Le TCS corrige le cap avec sa nouvelle brochure «Allons-nous manquer d’air pur?». Cette publication réunit des faits largement établis pour contribuer à la formation d’opinions fondées et donner un tour plus objectif au débat sur l’air. Elle s’adresse aux personnes qui s’intéressent à la réalité des choses et aux relations complexes entre les divers phénomènes. Et aussi à celles qui conservent un esprit critique même en face de faits apparemment évidents. Cette brochure aborde la thématique de l’air dans plusieurs perspectives et replace les notions et les chiffres dans leur juste contexte. Facile à lire et à comprendre, mais scientifiquement sérieuse, elle recourt à des exemples de la vie quotidienne.

Cette brochure invite ses lectrices et lecteurs à se poser des questions critiques sur le thème de «l’air pur» et, le cas échéant, à adapter leurs habitudes de mobilité. Elle contribue ainsi à rendre plus objectif le «débat sur l’air». Quand la politique environnementale s’inspirera de faits établis et non plus d’émotions, on pourra espérer que des solutions seront trouvées au-delà des frontières partisanes afin de garantir à long terme une mobilité rationnelle et ménageant l’environnement. Cette brochure est gratuite et peut être obtenue dans toutes les agences du TCS. Elle peut aussi être téléchargée ou commandée sur internet à l’adresse www.infotechtcs.ch (rubrique Environnement et énergie).

img9871.jpg

Le TCS entend souhaite se battre contre le préjugé selon lequel l’air respiré en Suisse est de plus en plus mauvais.