L’entreprise israélienne Aerophone Ltd. a mis au point un système de communication, aujourd’hui au stade de la fabrication en série, permettant au voyageur de téléphoner avec son propre portable dans un avion, et ce indépendamment des stations GSM au sol. Selon Henry Shabat, PDG de Aerophone, le système gère les quatre bandes GSM (850/900/1800/1900 MHz) et ne nécessite aucun enregistrement écrit préalable de la part du passager, ni de procédure spéciale de décompte. Les frais de communication s’élevant à 1,60 US-dollar (environ 1 euro) la minute sont facturés par l’opérateur du téléphone portable du passager.

Ce système a pu être développé, d’une part, grâce à la mise en œuvre de Picocells (stations GSM miniatures) dans les avions et, d’autre part, grâce au serveur et à l’émetteur-récepteur pour la liaison avec des satellites de télécommunication et des stations réceptrices pour la bande Ku. «Les Picocells situés à proximité directe des passagers réduisent automatiquement à un minimum la libération d’énergie des portables en communication», explique M. Shabat en faisant référence aux dernières recherches, montrant que le rayonnement électromagnétique de portables, inférieur à la valeur seuil réalisée chez Aerophone, n’a pas de répercussions négatives sur l’électronique de bord.

Sur les petits avions, la transmission des communications sur les portables s’opère depuis l’avion vers le système de téléphonie par satellite. Ainsi, les satellites en orbite basse peuvent transmettre simultanément jusqu’à 24 communications à des réseaux téléphoniques reliés à la terre via plusieurs stations réceptrices et passerelles. Sur des appareils plus gros, un émetteur-récepteur pour la bande Ku (10,7 à 17,8 GHz) est en plus utilisé ; ainsi, jusqu’à 96 communications simultanées sont possibles. Etant donné que la largeur de bande des communications est limitée, seulement des communications téléphoniques brèves sont actuellement possibles selon M. Shabat.

A l’inverse des systèmes téléphoniques en vol présentés jusqu’à présent, l’installation et la mise en service des systèmes Aerophone seront gratuites pour les compagnies aériennes. «Ainsi, nous voulons obtenir la meilleure acceptation possible de notre système», explique M. Shabat. «On pourra bientôt, auprès de presque toutes les compagnies aériennes, utiliser son téléphone portable pendant un vol». M. Shabat, qui fut, il y a plusieurs décennies, l’un des développeurs de la téléphonie mobile, espère que le refinancement du coût de développement se fera grâce aux parts du chiffre d’affaires réalisé par les sociétés de téléphonie. «Ainsi, nous transférons totalement le risque de l’entreprise chez nous», poursuit l’expert, «car nous sommes absolument convaincus par notre produit».

img7817.jpg

Les dirigeants de la société Aerophone implantée en Israël sont à la base d’un projet important.