Le Bureau International du Travail vient de faire paraître une nouvelle étude publiée lors de la Conférence annuelle de l’Organisation internationale du Travail (OIT). Cette étude intitulée «Temps de travail décent: nouvelles tendances, nouvelles problématiques» souligne que la pression de la compétitivité dans une économie ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pousse les sociétés à mettre en place des horaires adaptés à la demande du marché. Il y apparaît que cette tendance vers des horaires de travail atypiques peut créer des tensions entre les travailleurs et les employeurs, les deux ayant des besoins spécifiques au regard du lieu de travail.
Les auteurs proposent cinq composantes significatives d’un «temps de travail décent»: les dispositions relatives au temps de travail devraient être saines ; «familiales et amicales»; promouvoir l’égalité des sexes; promouvoir la compétitivité au sein de l’entreprise; et faciliter le choix et la volonté des travailleurs quant à leurs heures de travail.

img41.jpg

Une étude propice qui détermine les conditions d’un temps de travail décent tant pour l’employé que pour l’employeur