Besoin de chaleur, de repos et de remise en forme! Voici les ingrédients recherchés avidement. Partir, mais pas trop loin, surtout ne pas perdre de temps. A une heure et demie de vol, l’accueillante et dépaysante Tunisie nous invite à la douceur de vivre et au «dolce far niente».

Une carte postale!
Au bord de la mer d’Hammamet, à 60 kms de Tunis, il existe un hôtel, comme un palais des mille et une nuits, baptisé «l’Hasdrubal», doté d’un centre de thalassothérapie dernier cri, né de l’imagination d’un architecte de génie désireux d’allier le traditionnel au confort moderne. Un peu prétentieux diront certains. Il n’empêche que le luxe de l’espace permet aux clients de ne jamais se sentir en grand nombre, même en période chargée en vacanciers désireux d’être seuls au monde.

Tout est pensé pour satisfaire les hôtes de passage, comme s’ils étaient uniques. La direction, aimable et affable, donne le ton et le sourire naturel des tunisiens se fond dans un décor d’exception baigné de chaleur et de cette lumière si caractéristique des bords de la Méditerranée. Les sens, en éveil, ne se lassent pas de l’odeur du jasmin, des senteurs épicées, des jets d’eau, de l’agréable sensation sous les pieds du sable fin de la plage qui orne une mer tellement bleue. Pourtant, un dilemme existentiel assaille chaque jour le touriste! Mais dans quel restaurant se rendre à l’heure des repas? Car, quatre sont les choix possibles de cuisine. Elle sera locale, avec des couscous royaux et des mets traditionnels, internationale, plutôt de tendance française, elle pourrait être également italienne, avec un choix de pâtes à faire pâlir notre «Roberto» local, à moins que, raisonnable, vous ne choisissiez de dîner léger, à l’excellent diététique.

Mieux vaut prévenir…
Le centre de thalassothérapie qui s’étend sur 5500 m2, très professionnel et renommé, complète l’offre de bien-être proposée par le complexe hôtelier. Très raffiné, il répond parfaitement à la demande des plus exigeants. Algothérapie, aromathérapie, massages orientaux et asiatiques, enveloppements divers – celui au romarin est un régal -, font partie d’une large palette de soins proposés par un personnel des plus qualifiés, continuellement en formation et à l’écoute du client. Là encore, la gentillesse est exquise.

Après une consultation d’entrée obligatoire, le médecin responsable du centre, Mohamed Mesteh, établira un programme tenant compte des besoins particuliers du curiste, même s’il vous annoncera d’un ton péremptoire: «il faudrait prévenir, cher Ami, plutôt que guérir!».

img6524.jpg

Comment profiter pleinement d’une petite et unique semaine de congé qu’il a été possible de fixer dans un contexte estival toutefois chargé professionnellement!