Depuis le début des années 1980, l’artiste suisse Thomas Huber développe un travail pictural profondément lié à l’écriture et à la parole. Moins parce que dans ses tableaux des signes sont visibles et des mots, voire des expressions, sont lisibles, que parce que, parallèlementà son activité de peintre, il écrit des textes qu’il prononce, telles des conférences, devant les images qu’il invente. Il retrouve et explore ainsi le lien, consubstantiel à l’histoire de l’art, entre la figure peinte et le texte.

Cycle L’Éternel Détour, séquence printemps 2012
Thomas Huber, Vous êtes ici
22 février au 6 mai 2012

img18843.jpg

Au lieu de Skopia, 2012