Tourisme dans l’Ain : “Entre et découvre ma boîte”

par | 10 avril 2024

Du 13 au 27 avril, Aintourisme invite le public à visiter quelque 35 entreprises locales : producteurs, artisans, industriels et sites de culture et de loisirs.

«Le tourisme de savoir-faire correspond à une vraie demande. En France, 3500 sites industriels, artisanaux, etc. ouvrent leurs portes et accueillent, annuellement, 20 millions de personnes. Et cette dynamique est en hausse, du côté des visiteurs comme des entreprises, qui expriment le besoin de se faire connaître et de développer leur marque employeur. Nous avons clairement là, une nouvelle filière à développer, une offre touristique pérenne, à lannée, à construire, tout en aidant les entreprises à concevoir un modèle économique vertueux», justifie Aintourisme, l’agence de développement touristique du département, quant à l’organisation, du 13 au 27 avril, de l’événement “Entre et découvre ma boîte”. Le territoire entend profiter de cet engouement, d’autant qu’il bénéficie, observe Aintourisme, «dun tissu dentreprises dexception avec de grandes marques, comme Ligne Roset, Fermob, Giraudet, Mavic ou encore, Renault Trucks».

Parmi les 34 structures réparties en quatre secteurs d’activité qui participent à cette première édition (consulter la liste ci-dessous), les industriels ne sont pas très nombreux, cependant, une grosse demi-douzaine. La marque bressane Radior, qui fête ses 120 ans cette année, en profite pour faire essayer son vélo électrique de conception et de fabrication majoritairement locales. Le gros du contingent est formé des artisans (14), comme la Savonnerie Ferrone dans le Pays de Gex, suivis des producteurs (neuf), à l’image des cafés Dagobert, en Dombes. Les établissements de culture et de loisirs (quatre) ferment le ban, offrant la possibilité de découvrir des espaces normalement fermés au public. Oyonnax Rugby fera ainsi visiter au choix, son Oyomen Factory ou les coulisses du stade Charles Mathon. Ces quelques exemples visent à démontrer que la répartition des participants est assez homogène, sur le département, malgré une légère surreprésentation du Bugey Sud par la grâce d’un partenariat local.

Au total, quelque 101 créneaux de visite sont proposés pour 2 062 places. Si l’essentiel des rendez-vous sont gratuits (les autres vont de 4 à 30 € par personne), la réservation est obligatoire à l’adresse qrco.de/MaBoite. Et il est demandé de bien respecter les âges minimums d’accès aux différents sites.

25 % : Le tourisme de savoir-faire a vu le nombre de ses visiteurs augmenter de 25 % depuis 2019.

Les entreprises

Parmi les sites de culture et de loisirs, ouvrent leurs portes : la salle Ekinox, le FBBP, l’aérodrome Terre des hommes et Oyonnax Rugby. Les artisans sont Éclats de lumière (abat-jour), Bress’optique et Patrice Pointet Création en lunetterie, Amarande (maroquinerie), La Sellerie de l’Ain, les vélos en bois XG Wood, Zandra’s Créations (poterie), Forge du Bovar (coutellerie), Des sièges et du style (tapisserie d’ameublement), Atelier Papivole (reliure d’art), Au détour de la rivière (bois flotté), Pierre de J’M (bijoux), Atelier ANVI (verre soufflé), Savonnerie Ferrone. Les Cafés Dagobert, la chocolaterie Vincent Durant, la Brasserie sous le bois, Cellier Lingot-Martin, Le Caveau Bugiste, la Fromagerie de la combe du Val, la Ferme des Perce-Neige et la Fromagerie de la Vallée de l’Ain forment le contingent des producteurs. Radior, le Sdis de Bourg, Rotin Filé, Gonnet Imprimeur, Organom et le Sivalor représentent l’industrie.


Sébastien Jacquart

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Lifestyle | Randonner avec son chien : mode d’emploi

Vous rêvez de randonner en montagne avec votre compagnon à quatre pattes à la journée, en bivouac ou même itinérance ? C’est possible à condition d’être bien préparé et de suivre quelques (bons) conseils. La randonnée est une belle activité à partager avec son...

LIRE LA SUITE

Poralu Atlantem

Ain : Atlantem entretient l’esprit de Poralu Groupe

En reprenant l’entreprise bugiste, la filiale du groupe Herige a réalisé bien plus qu’une opération de croissance externe. Elle a trouvé un modèle qu’elle a envie de déployer. « Le groupe Herige, c’est un cap industriel, une RSE (Responsabilité sociale et...

LIRE LA SUITE

Publicité