Selon les calculs de l’Office fédéral de la statistique (OFS), l’indice suisse des prix à la consommation a fléchi de 0,7% en juillet 2006 par rapport au mois précédent ; il se situe à présent à 100,4 points (décembre 2005 = 100). En rythme annuel, le renchérissement a atteint 1,4%, contre 1,6% en juin 2006 et 1,2% en juillet 2005.

Forte influence des soldes pratiqués sur les vêtements d’été
Le recul de 0,7% de l’indice des prix en juillet 2006 est principalement dû à la baisse de l’indice du groupe habillement et chaussures (-16,8%), baisse qui s’explique par les soldes pratiqués sur les vêtements d’été. Ont également reculé par rapport au mois précédent les indices des groupes santé (-0,6%), alimentation et boissons non alcoolisées (-0,3%) et restaurants et hôtels (-0,1%).

Les hausses
En revanche, on a observé une progression des indices des groupes transports (+0,9%) ainsi que logement et énergie (+0,3%), suite au renchérissement du mazout et des carburants. L’indice du groupe loisirs et culture est resté stable. Les cinq autres groupes de biens et de services n’ont pas fait l’objet d’un relevé pendant le mois sous revue.

Evolution des prix des produits du pays et des produits importés
Toujours selon l’Office fédéral de la statistique, le niveau des prix par rapport au mois précédent a reculé de 0,1% pour les produits du pays et de 2,3% pour les produits importés, en raison notamment de la baisse des prix de l’habillement. En rythme annuel, les produits du pays ont renchéri de 1,0% et les produits importés de 2,8% en moyenne.

Evolution détaillée des prix en juillet 2006
Comme indiqué, la baisse de 16,8% de l’indice du groupe habillement et chaussures s’explique notamment par les soldes pratiqués sur les vêtements d’été et sur les chaussures.
Le recul de l’indice du groupe santé (-0,6%) est dû à la baisse des prix des médicaments sous ordonnance (notamment de ceux dont le brevet est échu) ainsi que des appareils thérapeutiques. Les tarifs hospitaliers ont augmenté dans plusieurs cantons.
Dans le groupe alimentation et boissons non alcoolisées (-0,3%), la plupart des légumes et le chocolat sont devenus meilleur marché. Par contre, la charcuterie et la viande cuisinée, la viande de porc et les fruits ont renchéri.
Le recul de l’indice du groupe restaurants et hôtels (-0,1%) s’explique notamment par des baisses de prix des nuitées d’hôtel dans les stations de montagne. Les prix ont légèrement augmenté cependant pour les repas et les boissons consommés au restaurant.
La hausse de l’indice du groupe transports (+0,9%) résulte des prix plus élevés des carburants (+2,6%) par rapport au mois précédent (jours de référence : les 3 et 14 juillet). Leur niveau dépasse ainsi de 12,5% celui qu’ils avaient un an auparavant. Les vols de ligne et les automobiles neuves ont également renchéri, contrairement aux voitures d’occasion, dont les prix ont baissé.
Dans le groupe logement et énergie (+0,3%), les prix du mazout ont augmenté de 4,2% par rapport au mois précédent (jour de référence : les 3 et 14 juillet) et dépassaient ainsi de 15,6% le niveau du mois de juillet 2005. Ont également augmenté les tarifs du gaz et des taxes d’enlèvement des ordures ménagères.
Dans le groupe loisirs et culture, où les prix sont dans l’ensemble restés stables, seuls les prix des articles de sport ont été relevés. Ceux-ci n’ont enregistré que de légères fluctuations.

img491.jpg

Gourmands, gourmandes, attention, le chocolat est meilleur marché