Trafic marchandises en débat

par | 16 Oct 2006

Pour routesuisse – Fédération routière suisse FRS, le projet de trafic marchandises est un instrument inapte et inefficace pour la future politique de transfert route-rail. Elle renvoie donc ce texte au Conseil fédéral en l’invitant instamment à rechercher une dynamisation du processus de transfert. Le gouvernement est aussi prié de tenir compte dûment de la situation de la branche suisse des transports et de son mandat d’assurer l’approvisionnement du pays. routesuisse est d’avis qu’il vaudrait mieux réorienter fondamentalement la politique de transfert – qui est synonyme de politique des transports en Suisse – que de multiplier les restrictions, réglementations, pénalisations et discriminations du trafic routier privé (de marchandises).
Pour cette raison, routesuisse rejette l’objectif politique général du projet de trafic marchandises qui vise à assurer et à promouvoir des transports ferroviaires attractifs et performants en Suisse. Ce projet est unilatéral, il n’est pas conforme à l’accord sur les transports terrestres et il viole le principe de la durabilité (primauté évidente de l’écologie).

img1108.jpg

Voie terrestre ou ferroviaire? Privilégier l’économie ou l’environnement?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niveau de vie : 65 800 euros par an

Dans la partie française du pôle métropolitain de Genève (composé de huit intercommunalités autour du lac Léman), les 10 % les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 65 800 euros par an, dépassant même 78 500...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest