Le travail intérimaire (location de services) est en augmentation depuis les années 90. En 2004, il représentait 1.6% de l’emploi total en Suisse contre 0.45% en 1993. Les hommes sont les plus concernés par cette forme de travail et la proportion de femmes est en diminution. Depuis trois ans, le nombre d’intérimaires étrangers augmente plus fortement que celui des Suisses. Tels sont les principaux résultats d’une étude quantitative sur l’évolution du travail intérimaire en Suisse et en Suisse romande réalisée par l’Observatoire Romand et Tessinois de l’Emploi (ORTE) sur mandat de la Conférence Romande et Tessinoise des Offices cantonaux de l’emploi (CRT).

Augmentation du nombre d’agences pratiquant la location de services
Le nombre d’agences exerçant la location de services a plus que doublé en 10 ans. Sur le plan Suisse, il est passé de 754 à 1’854 (+146%) entre 1995 et 2005. La Suisse romande connaît la même situation, avec un passage du nombre d’agences de 174 à 433 (+149%).

Le nombre d’heures travaillées en intérimaire multiplié par quatre
En 13 ans, le nombre d’heures louées par les agences suisses a quadruplé, passant de près de 28 millions en 1993 à plus de 110 millions en 2005 (+296%). Durant la même période, en Suisse romande, le nombre d’heures travaillées en intérimaire est passé de près de 9 millions à plus de 30 millions (+276%).

Toujours plus de personnes travaillent en tant qu’intérimaires
En Suisse, le nombre de travailleurs intérimaires est passé de 71’054 personnes en 1993 à 211’144 en 2005 (+197%). L’évolution a été identique en Suisse romande où le nombre d’intérimaires est passé de 23’284 personnes à 65’808 (+183%).

Une croissance qui n’a pas été linéaire
La forte augmentation du nombre d’heures louées et du nombre de travailleurs intérimaires entre 1993 et 2005 n’a pas été linéaire. Les activités des agences de location de services sont en effet dépendantes des cycles conjoncturels. Ainsi, durant les périodes de ralentissement économique (1995 à 1996 et 2000 à 2003), on constate une baisse des activités des agences en termes de nombre de personnes placées et d’heures louées. Avec l’amélioration de la conjoncture, les activités de location de services ont fortement
repris entre 2004 et 2005.

Le travail intérimaire est en hausse, même s’il ne représente qu’une part minime de l’emploi
L’emploi intérimaire représentait environ 1.6% de l’emploi total en Suisse en 2004. Cette proportion était de 0.45% en 1993. A titre de comparaison, les emplois intérimaires représentaient 1.4% de l’emploi total dans l’Union Européenne en 2002.

Depuis quatre ans, la part de femmes travaillant en intérimaire diminue
En 2005, la part d’intérimaires de sexe féminin atteint 23% sur le plan suisse et 28% sur le plan romand. En 2001, cette proportion était encore de respectivement 29% et 35%.

Les agences de location de services engagent de plus en plus d’intérimaires d’origine étrangère
Depuis 2003 sur le plan national et 2002 sur le plan romand, le nombre de travailleurs intérimaires étrangers augmente plus fortement que le nombre de travailleurs intérimaires suisses. En 2004 en Suisse romande et en 2005 en Suisse, le nombre d’intérimaires étrangers est, pour la première fois, plus élevé que celui des Suisses. En 2005, la part des intérimaires étrangers par rapport à l’ensemble des intérimaires atteint 58% en Suisse romande et 51% au niveau national. A titre de comparaison, cette part était respectivement de 43%
et 42% en 2002.

Le rapport est téléchargeable depuis le site : www.observatoire-orte.ch

img1273.jpg

En Suisse, le nombre de travailleurs intérimaires est passé de 71’054 personnes en 1993 à 211’144 en 2005 (+197%)