Le taux de pauvreté des 20 à 59 ans atteignait 9% en 2006 et 9,1% en 2000. Cette stabilité s’explique en partie par l’évolution du chômage. Le taux de working poor se situait quant à lui à 4,5% en 2006, soit légèrement en dessous de son niveau de 2000. Dans de nombreux cas, le revenu du ménage est inférieur de plusieurs centaines de francs au seuil de pauvreté.

En 2006, le taux de pauvreté des 20 à 59 ans se montait à 9%, ce qui représente environ 380’000 personnes ou une personne sur onze dans ce groupe de population en Suisse. Ce taux était de 9,1% en 2000, soit un niveau presque similaire à celui de 2006. Il a baissé assez fortement entre 2000 et 2002 en raison de la bonne conjoncture économique pour ensuite remonter entre 2003 et 2006 jusqu’à son niveau du début de la décennie. Cette évolution est due notamment à celle du taux de chômage, qui est passé en trois ans de 1,7% à 3,9%. Le taux de chômage réagit à la conjoncture avec un certain retard.

L’évolution du chômage a une plus grande incidence sur le taux général de pauvreté que sur le taux de working poor; ce dernier atteignait 4,5% en 2006, contre 5% en 2000. Sont considérés comme working poor les actifs occupés vivant dans un ménage dont le volume cumulé de travail de ses membres représente au moins 36 heures par semaine.

Le léger recul de ce taux observé en 2005 s’explique en partie par le fait que les primes d’assurance-maladie ont enregistré cette année-là leur plus faible progression depuis 2000.

Ces chiffres portant sur les années 2000 à 2006 reposent sur la définition plus détaillée et plus précise du seuil de pauvreté déjà utilisée dans la publication «La pauvreté des personnes en âge de travailler» datant d’avril 2007.

La pauvreté n’est pas la même pour tous
Pour savoir à quel point le revenu des personnes est en dessous du seuil de pauvreté, on calcule ce que l’on appelle l’écart de pauvreté. L’écart de pauvreté moyen chez les personnes en âge de travailler se monte à 79%; autrement dit le revenu de la population pauvre est en moyenne inférieur de 21% au montant qui est défini comme seuil de pauvreté. Cela veut dire qu’une personne pauvre vivant seule a un revenu inférieur de 460 francs en moyenne au seuil de pauvreté; dans le cas d’un couple avec deux enfants, la différence se chiffre à 980 francs. Un cinquième de la population pauvre (soit 76’000 personnes environ) a un revenu qui se situe à peine en dessous du seuil de pauvreté. Mais comme le montrent les exemples, il y a souvent plusieurs centaines de francs manquant entre le revenu du ménage et le seuil de pauvreté.

img7835.jpg

En 2006, le taux de pauvreté des 20 à 59 ans se montait à 9% soit environ 380’000 personnes.