A l’âge de 16 ans, HARRY G. est un lycéen comme les autres ou presque. Grand fan de basket, de musique et de jeux vidéo, le petit gars de Genève (Suisse) a grandi dans le « Kibri », la Mecque de la restauration africaine à Genève qui appartenait à sa maman adorée. Dans la faune ambiante du restaurant, il fait ces premiers pas d’artiste en interprétant des chansons de différents auteurs. Il se fait repérer par Georges Williams et l’histoire débute. Ils ne se quittent plus. On retrouve alors HARRY G, doté d’évidentes facilités vocales, et dansantes tous les samedis sur la scène du restaurant familiale. Une vocation est née, il sera Artiste.

A partir de là les événements s’enchaînent, HARRY G, part pour Paris pour enregistrer son premier titre en studio, et croise sur sa route Salif, rappeur de IV my people (Label de Kool Shen, NTM) qui enregistre un featuring avec lui.Pour des raisons de contractuel avec sa maison de disque, Salif ne pourra figurer sur le titre. Harry G part à Stockholm pour réaliser le video clip de son single intitulé HARRY G et rencontre le rappeur Solano qui enregistrera le featuring sur ce morceau. HARRY G n’est alors plus vraiment un adolescent comme les autres mais pourtant sa bande de potes et son entourage ne changent pas, il y tient et reste sur terre. Très sérieux dans son nouveau travail, HARRY G montre une maturité étonnante pour son âge et se sent impliqué dans l’évolution du monde d’aujourd’hui, jonglant entre le grave et le léger avec la même aisance. Dingue de musique américaine comme de dancehall jamaïcain, notre petit prince local rêve de featuring avec SNOOP DOGG ou SEAN PAUL, mais c’est la scène française qu’il adule par-dessus tout. HARRY G, ou la voix d’une génération!

img6166.jpg

Harry G en est déjà à son deuxième single en moins d’une année