Un axe Genève-Alger

par | 26 Juin 2006

Le programme «Planète Climat» est devenu un élément important de l’initiative «Genève, capitale du climat». Après la présentation de «Planète Climat» lors de la Journée Mondiale de l’Environnement, un axe Genève-Alger sur les changements climatiques a été créé, Alger étant le relais du programme sur le continent africain.

Journée Mondiale de l’environnement
C’est à Alger qu’a été célébrée la Journée Mondiale de l’Environnement, le lundi 5 juin 2006, en présence du Président Bouteflika. Elle avait pour thème «Déserts et désertification : ne désertez pas les zones arides !». Etant donné le rôle crucial du réchauffement climatique sur le processus de désertification, les organisateurs avaient souhaité qu’une présentation de «Planète Climat» soit effectuée durant cette Journée. D’une manière générale, Genève et la Suisse ont été très présents lors de l’événement, en grande partie grâce à «Planète Climat» qui a été accueilli avec grand intérêt par les centaines de participants ainsi que par les autorités algériennes, et notamment le maître de cérémonie, à savoir le Ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire Cherif Rahmani. «Planète Climat» a été inscrite délibérément dans l’initiative «Genève, capitale du climat» lancée en particulier par la FEDRE, et qui vise à fédérer toutes les compétences existant à Genève – et elles sont loin d’être négligeables – dans le domaine de la réflexion et de l’action par rapport aux changements climatiques. C’est ainsi que l’Ambassadeur de Suisse en Algérie, Michel Gottret, a exprimé son soutien en tant que représentant de la Confédération. De même, Manuel Tornare, qui avait accepté l’invitation des autorités algériennes en sa qualité de Maire de Genève, était présent à Alger où il a bien montré l’engagement déterminé de la ville sur le thème du climat.

Un axe du bien climatique
Le programme «Planète Climat» lui-même a été présenté durant vingt-cinq minutes lors de la séance officielle de la Journée Mondiale de l’Environnement par Claude Haegi, Président de la Fondation FEDRE. Le lendemain, mardi 6 juin, une présentation plus longue a eu lieu devant les cadres du Ministère de l’environnement et de plusieurs agences des Nations Unies auxquels s’était joint le représentant en Algérie de la Direction suisse du Développement et de la Coopération (DDC). La partie scientifique de cette présentation a été effectuée par le Professeur Daniel Ariztegui, de la section des sciences de la terre de la Faculté des sciences de l’Université de Genève. Devant l’intérêt suscité par «Planète Climat», une décision a été prise entre le Ministre algérien de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire, Cherif Rahmani, et le Président de la FEDRE, Claude Haegi, ainsi que les instances des Nations Unies présentes lors de l’événement, de créer un axe Genève-Alger en matière de climat. L’idée-force est de faire d’Alger une plaque tournante de la réflexion et de l’action en matière de climat pour tout le Maghreb et, au-delà, l’ensemble du continent africain.
Les plus récents développements peuvent être suivis en consultant le site de la FEDRE www.fedre.org.
François Saint-Ouen et Louis Gaillard

img169.jpg

Le Ministre Cherif Rahmani

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niveau de vie : 65 800 euros par an

Dans la partie française du pôle métropolitain de Genève (composé de huit intercommunalités autour du lac Léman), les 10 % les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 65 800 euros par an, dépassant même 78 500...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest